Matata Ponyo-Alpha Condé : la honte de la République !

Il aura fallu parcourir monts et vallées, mais surtout traverser le fleuve des deux-Congo, pour aller à la rencontre d’Augustin Matata Ponyo Mapon, né le 5 juin 1964 à Kindu (RDC), ce haut fonctionnaire, professeur d’université et homme d’État de la République Démocratique du Congo, Premier Ministre du 18 avril 2012 au 20 décembre 2016, l’asperger des millions de dollars, au détriment des jeunes guinéens, tout aussi expérimenté, pour rallier Conakry et former des papys et mamys.

Augustin Matata Ponyo Mapon est donc ce formateur du gouvernement guinéen, à la tête duquel trotte un certain Kassory Fofana, Dr, nous dit-on d’une grande université américaine. Ce n’est pas la nationalité du formateur qui gêne, encore moins la nature de la présidence à vie instaurée et vécue depuis des ans en République Démocratique du Congo, mais, bien entendu, la qualité même du formateur, fut-il ancien directeur général du Bureau Central de Coordination (BCECO) où il coordonne les financements des bailleurs de fonds destinés à la reconstruction de la République Démocratique du Congo ; fut-il ancien ministre des finances jusqu’en avril 2012 ; fut-il ancien Président du Conseil d’Administration d’un think tank dénommé Congo Challenge et d’une organisation non gouvernementale (Fondation Mapon) qui finance des œuvres caritatives dans les secteurs de la santé, de l’éducation et du développement communautaire depuis 2017.

En réalité, ce sont les incohérences d’Alpha Condé qui gênent, lui qui dit promouvoir les ressources humaines internes. Des Guinéens bien formés, bien qualifiés, bien aptes manquent-ils sur la planète, voire au sein même du gouvernement actuel, à l’image de tous ces experts de la BAD, de la BID et de ces ministres en fonction ? Que fait-on de ces jeunes cadres ayant bien étudié dans de grandes universités étrangères et ayant des expériences avérées ? Des Guinéens d’Harvard, de Michigan, Bristol, etc., ou dans la moindre mesure d’IPK (Kankan) ou de Gamal (Conakry) n’ont rien à envier à Augustin MatataPonyoMapon, lui-même n’a fait aucune Université étrangère.

D’abord :école primaire Mwanga (ex Saint-Gaston) en 1970 à Kindu, puis, commence des études à l’université de Lubumbashi (diplôme de graduat en sciences économiques en 1986), ensuite à l’université de Kinshasa pour être licencié en sciences économiques, option économie monétaire et internationale. Son second cycle d’études universitaires a été sanctionné en 1988 par la rédaction – sous la direction du Prof. KabambaNtenta – d’un mémoire portant sur le flottement du taux de change en République démocratique du Congo, autrefois Zaïre. En 2016, il obtient son diplôme d’Études Approfondies (DEA) en économie de développement à l’université de Kinshasa.

Voir le lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Augustin_Matata_Ponyo

En faisant venir ce formateur de la République, Alpha Condé crache sur la Guinée, rabaisse les Guinéens et enterre toute tentative d’expertise des Guinéens chez eux, en Guinée. En attendant, Augustin MatataPonyoquitte Kabila et se rapproche de Félix Antoine Tshisekedi qui a mis fin à la coalition FCC-CACH. L’envers du décor : il est cité dans un présumé détournement des fonds publics destinés au groupe agro-industriel de Bukanga-Lonzo. Le dossier est, selon la RFI, déjà transmis à la justice. Mais Augustin MatataPonyo clame son innocence et parle de manipulation politicienne dont l’objectif, selon lui, est de le noyer.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.