Mathurin Bangoura : pourra-t-il échapper aux mamaya ?

C’est pourtant un des critères pour réussir à mobiliser les habitants de Conakry : le populisme et la mamaya. Mais, le nouveau gouverneur de la ville de Conakry veut faire fi à cette donne instaurée depuis des ans par un certain M’bemba Bangoura, lequel ne faisait aucune économie pour se frayer un chemin parmi les femmes balayeuses pour esquisser des pas de danse.

Avec ces gestes peu avisés, l’homme était devenu le chouchou des femmes. Son successeur a hérité de ces pratiques. Il en a fait bon usage. Mathurin Bangoura fait faire une rupture : « Ma mission n’est pas d’organiser la mamaya. Mettons-nous au travail», tranche-t-il. Le gouverneur M’bemba avait libéré certaines artères de Madina et étouffer les pique-pocket et autres voleurs à la tire. Le nouveau gouverneur veut aller vite : «Très rapidement le résultat de notre action doit être visible sur le terrain. » De toutes les façons, ordonne Boureima Condé, «Le gouverneur de Conakry doit pointer le nez partout dans les communes et quartiers, pour véhiculer le message de paix du chef de l’Etat, le Pr Alpha Condé».

On ne sait donc pas comment l’ancien membre du CNDD pourra se tirer d’affaire en marchant sur les faiseurs de rois et autres initiateurs de mamaya. Etre gouverneur de Conakry, c’est avant tout un populiste, un démagogue. Quitte donc à jeter l’éponge et faire profiter un autre fils de la Basse-côte. Mathurin est suivi. On l’attend…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.