Menace terroriste : la Guinée est-elle à l’abri ?

Alors que la crise au Nord du Mali est loin de trouver une issue, la menace terroriste s’empare dans la sous région ouest-Africaine. Après les attaques terroristes de Bamako et Ouagadougou, les djihadistes ont frappé dur la Côte d’Ivoire dimanche dernier. Le bilan est lourd. Au moins 18 ont trouvé la mort et plusieurs blessés. Cette fois-ci, les terroristes ont visé une plage qui abrite trois hôtels de la station balnéaire ivoirienne de Grand-Bassam, située à une quarantaine de kilomètres à l’est d’Abidjan, et très fréquentée les dimanches par les familles ivoiriennes et les expatriés occidentaux. Une attaque revendiquée Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique).

Cette branche djihadiste a promis de frapper toutes les capitales des pays ayant participé à la mission onusienne au nord du Mali.

Après ces attaques répétitives, la Guinée est en alerte. Des forces de défense et de sécurité sont déployées sur le long des frontières et dans certains lieux stratégiques, notamment les hôtels, devenus la cible des terroristes.

Face à cette menace terroriste, le porte-parole des forces armées guinéennes apporte quelques précisions :

« Nous veillons sur tous les mouvements et toutes les mobilités au niveau des frontières ainsi qu’à l’intérieur du pays parce que les terroristes peuvent recruter certains et les injecter à l’intérieur d’un pays qui attendent les décisions pour pouvoir agir », a fait remarquer le Colonel Aliou Diakité.

En tout état de cause, la Guinée n’est pas à l’abri d’une éventuelle attaque terroriste, même si des dispositions sont en train d’être prise pour éviter des tels incidents.

Récemment, un contingent guinéen a été attaqué par des terroristes à Kidal tuant 7 casques bleus guinéens. Ce qui revient à 9, les militaires guinéens tués au nord du Mali depuis le début des opérations contre cette branche armée.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.