Mercyships à Conakry : Le CNOSCG dénonce les ’’conditions pénibles des patients’’

 Arrivé le weekend à Conakry, le bateau médical chinois, qui doit accueillir des patients dans le cadre de l’assistance aux personnes démunies pour avoir plus d’accès aux soins de santé de qualité et gratuitement, a entamé ses activités en Guinée.

Pendant 10 mois (d’Août 2018 en Mai 2019), le personnel sanitaire de ce bateau chinois va offrir des soins de santé aux populations de Conakry et celles de l’intérieur du pays.

Mais les conditions d’accès à ses services, qui a démarré le lundi 20 Août à Conakry suscite encore des inquiétudes chez bon nombre de citoyens. Ce qui ne laissera pas indifférent, le Conseil National des Organisations de la Société Civile guinéenne (CNOSCG), qui dans un communiqué s’indigne sur les conditions pénibles et honteuses d’accueil des patients guinéens. Lisez…

 

CONAKRY, LE 20 AOUT 2018.

ALERTE CITOYENNE SUR LES CONDITIONS D’ORGANISATION DE LA SÉLECTION DES PATIENTS POUR DES SOINS DE SANTÉ PAR MERCYSHIPS.

Depuis plus de deux semaines, le Conseil National des Organisations de la Société Civile guinéenne (CNOSCG), a appris avec engouement le retour de Mercy Ships en Guinée pour la période d’Août 2018 en Mai 2019, dans le cadre de l’assistance aux personnes démunies pour avoir plus d’accès aux soins de santé de qualité et gratuitement.

A raison de la pertinence de cette initiative, le Conseil National des Organisations de la Société Civile guinéenne (CNOSCG) salut ce programme et félicite les initiateurs de ce programme et Mercy Ships pour sa volonté de contribuer à améliorer la santé des citoyens Guinéens.

Cependant, après avoir mené une enquête citoyenne sur le déroulement de ce programme qui a démarré ce matin 20 août 2018 à l’esplanade du palais du peuple, le CNOSCG est au regret de constater que les Guinéens ne sont toujours pas à l’abris de l’humiliation et de la souffrance même pour accéder à des soins de santé qui constituent un Droit universel et constitutionnel.

Malgré la pertinence de l’initiative, les conditions d’organisation sont très pénibles et très honteux. Elles exposent les patients à d’autres maladies et des souffrances terribles. Des milliers de Guinéens sont alignés à tour d’arrivée sous le chaud soleil et la pluie. Certains sont assis par terre, d’autres sont couchés sans couverture, dont les handicapés et les vieilles personnes.

Cette condition d’organisation et le mépris de ces malades dénote l’incapacité de l’Etat Guinéen à offrir le minimum de santé à sa population. C’est une situation qui frise la honte pour notre pays. Il est regrettable que nos concitoyens soient traités de cette manière devant le silence coupable de nos autorités. Ceci montre une fois encore l’échec de la politique nationale de réforme de la santé. Car les hôpitaux et centres de soins sont très loin d’assurer le minimum de prise en charge pour la majorité de nos concitoyens.

Les évacuations sanitaires onéreuses, le caractère piteux de nos installations sanitaires s’ajoutent la corvée pénible pour l’accès aux services de mercyship.

A cet effet, le CNOSCG appelle aux autorités Guinéennes à prendre toutes les mesures nécessaires pour amoindrir la souffrance du peuple et enlever les gens sous le chaud soleil en construisant des hangars de fortune et traiter les personnes âgées avec une certaine dignité.

« En matière de santé, mieux vaut prévenir que guérir ».

Vive la République !

LA CELLULE DE COMMUNICATION DU CNOSCG.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.