Métier de journaliste en Guinée : « Il ne faut pas affronter le pouvoir avec votre micro », conseille un patron de presse

Une trouille, une démission ou un sage conseil, etc. on ne sait plus à quoi pourrait bien s’attendre la presse privée, depuis la sortie musclée d’Alpha Condé, le zèle du gouverneur de Labé, en fermant une radio et la signature du communiqué coupant la voix aux radios privées.

En tout cas, le doyen Souleymane Diallo du Lynx-La lance et Lynx Fm conseille : « Nous sommes en danger. Il ne faut pas du tout affronter le pouvoir avec votre micro. Il faut qu’on trouve la stratégie pour nous faire gouverner par la loi rien que par la loi. Il faut que nous soyons beaucoup plus intelligents pour que nous puissions survivre. » Il est quand même mal placé pour conseiller, au-delà de sa sénilité dans le métier. C’est lui en effet qui a signé – en lieu et place du président de l’URTELGUI – le communiqué du gouvernement interdisant toutes interventions du syndicaliste Soumah sur les ondes des radios privées.

Pour se racheter, il tape sur Alpha Condé : « Lansana Conté, militaire vaut dix fois plus qu’Alpha Condé professeur en matière de presse. Je vous dis avec tous les risques, je ne sais pas l’expliquer mais c’est ce que j’ai vu. J’ai vu Lansana Conté on s’est bagarré avec lui. Quand j’ai créé le Lynx, je lui ai écrit pour lui dire merci M. le président d’avoir fourni à la Guinée les premières lois sur la liberté de la presse. J’en profite pour vous dire que j’ai créé un satirique dans lequel vous vous retrouviez tous les jours et pas dans la meilleure forme».

Cette attaque ne le dédouane nullement pas. Le mal est fait, il faut se mettre à l’abri, pour échapper « au volcan présidentiel en ébullition ».

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.