Le micro-cerclage lancé à Koropara, après la réapparition du virus Ebola

Suite à la résurgence du virus Ebola au sud du pays, dans la région forestière, les autorités sanitaires guinéennes et leurs partenaires ont lancé ce jeudi 24 mars l’opération de micro-cerclage de la sous-préfecture de Koropara, qui a enregistré le décès d’au moins cinq personnes depuis la réapparition de la maladie. Cette mesure vise à casser la chaîne de transmission de l’épidémie responsable de la mort de plus de onze milles personnes, principalement en Guinée, au Libéria et en Sierra-Leone ces deux dernières années.

Ce micro-cerclage, lancé en présence de cadres du ministère de la Santé, du chef de la Coordination nationale de riposte à Ebola, des autorités régionales et préfectorales, du représentant de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l’ambassadeur des États-Unis en Guinée, durera vingt-et-un jours. Durant cette période, les personnes qui pénètrent ou sortent de la zone concernée seront désinfectées par les équipes de déployées sur place. Selon le Dr. Konaté, responsable de la logistique à la Coordination nationale de riposte à la maladie, interrogé par l’Agence guinéenne de presse (AGP), tous les contacts sont recensés ; avant d’annoncer que 181 ménages vont recevoir des vivres pendant cette période.

Mercredi, lors d’une conférence de presse organisée à Conakry, la coordination nationale de lutte contre Ebola a annoncé que 961 contacts ont été recensés depuis le retour de la maladie en Guinée-Forestière. Les pays voisins craignent le débordement de l’épidémie sur leurs territoires. Le Libéria et la Guinée-Bissao ont décidé de fermer momentanément leurs frontières avec la Guinée. Le Sénégal et le Mali ont, de leur côté, annoncé le renforcement de la vigilance au niveau des points de passages.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.