Morts de manifestants : Dalein dénonce l’apathie du pouvoir

Le gouvernement ne s’est jamais inquiété de la morts des manifestants politiques qu’ils font tuer à travers des forces de l’ordre et autres tireurs ‘’embusqués’’. Dalein Diallo dénonce de fait l’apathie du pouvoir de Conakry.

« Aucune enquête n’a été menée. Je vous ai dit, même pas une sanction administrative. C’est parce qu’il n’y a pas de volonté. Et je l’ai dit à Alpha Condé lorsqu’on s’est rencontrés pour la première fois. Lorsqu’un journaliste d’Al Jazeera a été molesté ici par les forces de l’ordre, son matériel confisqué, dans les 24 heures, les auteurs ont été identifiés et radiés. Il n’a même pas attendu les tribunaux parce que l’image du pays était touchée », lâche-t-il avant d’ajouter : « Mais en ce qui concerne nos manifestants qui ont été tués à bout portant, parfois même au lendemain des manifestations dans les quartiers, jamais une enquête n’a été menée. Le gouvernement ne s’est même jamais ému. »

Et de regretter : « On a toujours vu le président de la République au chevet des gendarmes blessés par des cailloux. Mais on n’a jamais vu le gouvernement assister aux obsèques d’un militant de nos partis ou adresser des condoléances. Ils n’ont jamais pris aucune disposition pour identifier ou sanctionner les responsables de ces crimes. Alors, c’est facile de dire que ce sont les enfants qui provoquent. Mais, on sait que les victimes ne viennent que d’un côté. »

Pour Dalein Diallo, on n’a jamais enregistré la mort d’un policier par balle, ni d’un militant du RPG « parce que parfois ils viennent comme contre manifestants pour s’attaquer à nous. Les morts ne viennent que d’un côté et les membres du gouvernement et Alpha Condé lui-même disent souvent on ne sait pas d’où viennent les balles et que les manifestants étaient armés. S’ils étaient armés avec toute la rancœur que les jeunes ont contre les policiers qui ont tué leurs camarades, parfois leurs frères, ils auraient plutôt tirés sur les policiers et non sur ceux qui manifestent en même temps qu’eux et pour les mêmes causes. »

On est loin de la justice en Guinée…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.