Moscou favorable à un 3è mandat : on avait vu venir Poutine

L’affaire fait des choux gras à la presse locale, depuis qu’elle a été annoncée par l’agence de presse américaine, Bloomberg : Moscou est favorable à un 3è mandat pour Alpha Condé. Cette information est distillée au moment même où le pays s’achemine vers le chaos, avec des institutions constitutionnelles malades, une démocratie en souffrance avec l’interdiction ferme de toutes manifestations politiques, syndicales ou sociales.

En tentant de soutenir un autre mandat – celui-ci serait anticonstitutionnelle – pour Alpha Condé, Poutine veut instaurer un despotisme en Guinée. A son image, à Moscou où des leaders politiques sont abattus, spoliés, etc. De toutes les façons, on a vu venir le président russe. «En Guinée, la Russie soutient la proposition du président Alpha Condé de supprimer les limites de mandat afin de pouvoir rester au pouvoir après la fin de son mandat en 2020, a déclaré le responsable occidental connaissant les liens russo-africains », peut-on lire dans les colonnes de l’agence Bloomberg dans un article paru le 20 novembre 2018.

Un certain Alexandre Brégadzé avait déjà déblayé le chemin. Ce ruskov qui se trouve être le diplomate plénipotentiaire en poste à Conakry s’est en effet ouvertement attaqué à l’opposition guinéenne, comme s’il était le porte-parole du gouvernement ou le chargé de com du président Condé. Il avait déclaré à la télévision nationale : « Il faut que l’opposition soit quand même plus responsable. Si vous appelez les gens à manifester, c’est vous qui êtes responsables de leur sécurité au moment de la manifestation. Il ne faut pas appeler telle ou telle manifestation ville-morte, ça attire toujours la mort. Pourquoi ville-morte ? Ville paisible, ville apaisée, ville de paix c’est surtout la paix, pas de morts, pas de ville-morte. Pour l’avenir si l’opposition veut encore faire des manifestations, qu’elle n’appelle plus leurs manifestations ville-morte. Ça il faut exclure ça. » Alpha Condé ne devrait pas attendre un seul instant pour taper du poing sur la table. Ce diplomate maladroit fourre son nez dans les affaires intérieures de la Guinée, lui qui devrait être frappé d’un droit de réserve, de neutralité. Hélas, Alexandre Brégadzé n’a pas su raison garder, aveuglé certainement par les effluves de la Vodka.

Poutine ne fait qu’arrondir les angles en accompagnant Condé dans son rêve le plus fou : 3è mandat. Pourtant, il y a juste quelques mois, Alpha Condé menaçait : « L’avis de la communauté internationale dans la gestion de la Guinée ne me fait ni chaud, ni froid. Quiconque, n’importe quel diplomate qui se hasarde à se mêler des affaires de la Guinée, prendra son avion le lendemain pour quitter la Guinée. Moi je suis élu par les Guinéens et non par des Occidentaux. J’ai dit à tous les diplomates, celui qui va s’ingérer dans les affaires de la Guinée, je le mettrais dans le premier avion. La Guinée est un pays souverain.»

Arrivé le 27 janvier 2011 en Guinée, ce diplomate russe vient ainsi en Guinée pour donner des leçons de démocratie. Or, « Il n’appartient à aucun Ambassadeur, ni même à son pays, de dicter à la Guinée, ou à un de ses responsables politiques, quelque règle que ce soit. Surtout pas une leçon de démocratie de la part du représentant d’un pays où toute forme d’opposition est réprimée, où les opposants et journalistes sont abattus en pleine rue. » Où est donc la souveraineté tant réclamée par Alpha Condé ? Tous conviennent comme Tierno Monembo et les autres que le devoir de réserve est une règle élémentaire de la diplomatie. S’en écarter, comme l’a fait cette semaine l’Ambassadeur de Russie à Conakry, est un manquement grave à cette règle et une insulte aux Guinéens. On est d’accord que « Ce qui est en jeu ici dépasse de loin l’opposition guinéenne ou la personne de Cellou Dalein Diallo. Il est question ici de la souveraineté de notre Pays. Le Président de la République devrait y veiller. Il en est le garant. »

 

Allons donc.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.