MOSQUEE FAYÇAL : L’administrateur accusé de détournement

En Guinée, la morale est dévoyée à telle enseigne que les religieux ne sont pas exempts de reproches. Ainsi, l’administrateur de la mosquée Fayçal, la plus grande du pays, vient de se voir accusé de détournement. Mis en cause par le président de l’Association musulmane de Guinée pour l’assainissement des mosquées (AMGAM) au cours d’une conférence de presse qu’il a récemment animée à Conakry, Elhadj Sory Oularé aurait détourné des équipements et du savon destinés justement à l’assainissement des mosquées.
Le président de l’AMGAM, Cheick Ahmed Cissé, se voulant précis, a indiqué que les équipements en question avaient été offerts par l’ancien directeur des garages du gouvernement, Elhadj Almamy Touré. Brandissant cette accusation, il a ajouté que son association entend porter plainte. Première mise en cause publique dans le cadre de la gestion de la mosquée Fayçal, cette accusation pourrait ouvrir une boite à pandore. En effet, se rapportant au religieux, objet d’un certain culte doublé d’une dose de méfiance, la gestion de cette maison de Dieu a souvent soulevé des doutes et nourri des suspicions.
Ces controverses reviennent notamment à la faveur de chaque saison des pluies, quand la toiture suintant, une bonne partie de l’espace qui sert à prier, se retrouve inondée. Outre la négligence et l’abandon de la part de l’Etat, cette déplorable situation a souvent amené à s’interroger sur l’usage qui est fait des fonds perçus par la mosquée à travers la dîme et autres sacrifices et offrandes faits à la mosquée, de diverses manières.
Si l’AMGAM met à exécution sa menace de porter plainte, cette face cachée dans la gestion de cette institution religieuse, pourrait être révélée au grand jour.
Anna Diakité, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.