Motif du départ de Taran : Sylla (UDG) révèle, Kassory étaie !

Même si on spéculait jusque-là, en évoquant un réel manque de résultats, comme d’ailleurs chez nombreux autres ministres tocards mais chanceux, le cas de Taran est manifestement inédit. Le motif de son départ est scruté. Mamadou Sylla, le leader de l’UDG y voit le passage d’un ministre sans poigne mais utilisé sous l’angle ethnique par Alpha Condé, afin d’affaiblir le combat de Dalein.

« Le remplacement de Taran était prévisible. Ça retardé, mais je savais que tôt ou tard, il allait partir. Le président l’avait nommé pour canaliser tous ses parents, parce que dans sa politique, il agit toujours comme ça. Mais il s’est rendu compte que Taran n’avait pas beaucoup de crédibilité en vers ses parents. A un moment donné d’ailleurs, j’avais échangé avec lui à propos, je savais qu’il allait le faire (limoger).  Même ici sur l’Axe, il n’a pas réussi à combler les attentes, à plus forte raison ailleurs lorsqu’il y a des remous sociaux. Mais c’est quelqu’un qui n’est pas aussi de nature agressive. Le Président pensait qu’il pouvait faire plus, bien que ce soit difficile, il y a un des clivages et une forte crise de confiance », a révélé le patron de l’UDG. Kassory ne l’a pas confirmé clairement, mais, à demi-mot il le fait savoir.

Le Premier Ministre l’a dit au moment même où il accusait l’opposition de bloquer « toute manifestation de vérité », sur les tueries ciblées avant, pendant et après les marches politiques. Selon Kassory, ces opposants« terrorisent les victimes qui refusent de témoigner. Je me suis employé pour la manifestation de la vérité, mais impossible. Quand le juge d’instruction vient sur les lieux de crimes pour comprendre comment une personne est morte, personne ne parle. »

Le tout, avec le témoignage passif du ministre passif. Sinon que selon Kassory, le gouvernement avait « proposé au président d’aider les familles endeuillées. Et il a accepté. Mais est-ce que vous savez qu’on les terrorise ? Demandez au ministre Taran Diallo. On leur demande de refuser. »

Comme quoi, Taran jouait les taupes parmi les siens…C’est pourquoi, son départ n’a ému personne, ni même sa propre famille. Encore moins la communauté RPG qu’il sert avec autant de compromission. Au détriment de la morale et de l’humanisme.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.