Mushikiwabo à l’OIF : le retour de la langue française est-il permis au Rwanda?

Le Rwanda a tourné le dos à la langue française depuis des lustres. La langue officielle a été de fait dévoyée. Comme si cela ne suffisait pas, le pays met le pied sur les libertés démocratiques, d’expression, etc. C’est à se demander si avec l’arrivée de Mushikiwabo à l’OIF, le retour de la langue française est-il vraiment permis dans la pays de Paul Kagamé. Le président rwandais ne se fait aucune illusion. Au cours du sommet de la Francophonie, il a tranché.

« Permettez-moi d’abord de faire une mise au point, au sujet de ce que j’ai entendu et même lu dans plusieurs journaux. Les gens disent, et c’est une confusion, que le Rwanda ne faisait pas partie de la Francophonie. Je ne sais pas d’où ça vient. Et puis, il y a l’idée selon laquelle nous avons remplacé le français par l’anglais. Je souhaite corriger cela. Tout d’abord le Rwanda reconnait officiellement trois langues : la langue rwandaise – le kinyarwanda – l’autre c’est le français et puis l’anglais. Donc nous avons rajouté l’anglais aux langues que nous parlions déjà, qui étaient deux au départ. Et cela pour des raisons évidentes, il n’y a rien de sinistre, de mystérieux là-dedans, c’est parce que le Rwanda est au milieu d’une région est-africaine qui parle anglais en totalité. Et nous faisons 90 % de nos échanges avec cette région. Ce serait complètement idiot d’ignorer cette réalité », dira Paul Kagamé.

Et le président d’ajouter : « Donc, Mushikiwabo à la tête de la Francophonie va sans doute impacter notre engagement en matière de langue française et sur les autres sujets aussi, comme celui des valeurs que nous avons abordé. On va continuer dans la même direction, nous ferons des pas supplémentaires et cela ira mieux, il n’y aucun doute là-dessus. » A rappeler que son épouse et ses quatre enfants parlent français, parce qu’ils l’ont étudié. « Mais pour ma part, je lutte encore. Mais peut-être que je vais faire des progrès, qui sait ! »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.