Naïveté et docilité des Guinéens, les ferments de la gestion de Condé!

Alpha Condé depuis toujours bâti sa gestion sur la naïveté mais surtout sur la docilité des Guinéens. Les deux postures constituent, à s’y méprendre, les réels ferments de sa gestion chaotique depuis plus de dix ans. En effet, il quelques années, les PPTE étaient le cheval de bataille. Aujourd’hui tout cela est derrière nous. Les Guinéens, pantois, n’auront rien vu ni compris comme amélioration du panier de la ménagère. Alpha Condé avait demandé aux Guinéens d’attacher la ceinture, ce qui fut fait. Au finish, que de la fumée.

Le même vol a continué, la même planche à billet a continué de tourner, les mêmes délinquants prospèrent dans les fonds publics, en dépit de ce qu’il appelle Caisse unique. L’impunité fait le reste. Des années après, ce même Alpha Condé au chapelet de promesses non tenues alerte les mêmes Guinéens déjà suffisamment sonnés par une galère sans précédent, par une misère sans commune mesure pendant que des voleurs de la République et autres amis et proches du Président du RPG se font la part belle dans les mines et ailleurs.

Le discours d’hier est réchauffé pour être remis au goût du jour : « Nous allons passer quelques mois difficiles, il faut qu’on se dise la vérité, nous devons l’accepter. Mais comment sortir de cela, c’est de développer notre agriculture, nos usines pour que notre riz ne soit plus acheté à l’extérieur avec des dollars mais avec que ce soit du riz produit en Guinée. Pour que nos cultures maraichers ne viennent plus de l’extérieur, pour que nos objets industriels ne viennent plus de l’extérieur, mais que ce soit produit en Guinée. C’est pourquoi, j’ai transféré l’agriculture et l’élevage à la présidence. Il y a un ministre délégué mais je suis aujourd’hui ministre de l’agriculture et de l’élevage. »

Même discours, même attaque, même cibles : « Tout le monde avait pensé que la Guinée allait imploser.  Vous avez vu des gens casser des maisons, détruire des poteaux de courant avec l’aide de beaucoup de gens de l’extérieur.  Ils ont pensé que la Guinée va exploser, mais Dieu ne dort pas. » Et toc, Alpha lâche le vrai motif du trou :« Nous avons fait trois élections : référendum, législatives, présidentielle, sans un dollars de l’extérieur.  Nous l’avons fait avec nos propres moyens. » Il le sait : il a bousillé les fonds publics pour le double scrutin et la présidentielle, mais sans réelle satisfaction, car, la crise continue toujours avec Dalein et Cie. C’est la rançon du forcing.

Pour masquer le désarroi, il associe sa gestion chaotique au Covid-19 : « Aujourd’hui, la vie est difficile et personne ne pensait que cette maladie allait durer tant. Les conditions de vie sont difficiles mais c’est la situation partout dans le monde.  Si vous allez dans les pays voisins, vous verrez que les gens souffrent plus que les Guinéens. » Et de faire saliver les plus crédules : « Si hier je me suis occupé de la bagarre politique avec ceux qui voulaient détruire la Guinée en étant tout le temps avec les policiers et les gendarmes pour assurer la sécurité, aujourd’hui,  il y a la paix, le pays est stable. Donc j’ai décidé de prendre les choses en main. L’argent du pays doit aller dans les caisses de l’Etat et  non pas dans les poches de quelques personnes ».

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.