‘’ Ni les répressions ni les manipulations ne pourront empêcher la défense de l’État de droit et des principes démocratiques’’ (FNDC)

Après plusieurs manifestations de rue, le FNDC est à sa deuxième journée de résistance citoyenne et permanente.

La démarche vise à s’opposer farouchement à un projet de troisième mandat pour Alpha Condé dont les intentions de confisquer le pouvoir se fait de plus en plus sentir à quelques mois de la présidentielle de 2020.

Détrminé à poursuivre le combat contre un changement de la Constitution, synonyme de maintien au pouvoir du Président Alpha Condé, le FNDC ne compte pas fléchir.

Cette plateforme de l’opposition politique et la Société civile appelle les citoyens à une grande mobilisation les 21 et 22 janvier tant à Conakry, à l’intérieur du pays et à l’extérieur de la Guinée.

Cet appel est largement suivi c ematin à Conakry où des accrochages entre manifestants et des agents des forces de l’ordre ont été signalés dans divers endroits de la capitale.

Dans un communiqué, les opposants rappellent que le Gouvernement guinéen a fléchi sans pour autant cédé aux exigences légitimes du FNDC qui s’oppose au projet maléfique de troisième mandat en faveur du Président de la République.

« le lancement de la résistance active et permanente déclenchée par le FNDC  et les actions fortes entreprises ont eu pour effet une plus grande prise de conscience de l’état de déliquescence de notre pays qui va de crise en crise depuis plusieurs années. », estiment les opposants.

Cette prise de conscience progressive s’est matérialisée à travers des antagonismes apparus au sein des différents soutiens au projet de troisième mandat cher au Président de la République et au clan mafieux qui l’entoure.

Tout en invitant le peuple de Guinée a se mobiliser massivement pour protester contre un troisième mandat, le FNDC rappelle que : ‘’Ni les répressions ni les manipulations ne pourront empêcher la défense de l’État de droit et des principes démocratiques’’

En attendant la fin de la journée, les activités économiques restents paralysées ce mardi à Conakry et dans plusieurs villes de l’intérieur du pays.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.