Nomination de Taran : ‘’ C’est un gros gabarit de la société civile’’, réagit Dansa Kourouma

Dans un décret rendu public mardi soir à la télévision nationale, le président Alpha Condé a procédé à la nomination de Mamadou Taran Diallo, Président de l’Agence guinéenne pour la transparence,  au poste de ministre de la Citoyenneté et de l’Unité nationale.

Un poste qui jusque-là était confié par Tibou Kamara, qui assurait l’intérim après la démission inattendue de Kalifa Gassama Diaby.  Activiste de la Société civile, qui hérite de ce ministère en cette période où le tissu social est déchiré, suite aux crises politiques et sociales répétitives. Comme pour dire, les attentes sont nombreuses, pour réconcilier les guinéens et assurer la promotion et la protection des droits des citoyens.

C’est pourquoi, en réaction à cette nomination, Dr Dansa Kourouma, estime pour sa part que la phase essentielle de ce ministère est de poser les jalons nécessaires pour une véritable réconciliation entre les guinéens.

« Taran, a, à la fois les qualités, les capacités et l’expérience requises, pour pouvoir assumer le poste qu’on vient de lui confier. Il a des qualités personnelles de rassembleur. C’est un gros gabarit de la société civile. Je sais qu’il va donner une autre allure et une autre dimension à ce poste, s’il a les moyens de sa politique…La phase essentielle de ce ministère est de poser les jalons nécessaires pour une véritable réconciliation entre les guinéens. Et également le renforcement de l’unité nationale et la citoyenneté active, qui sont pour moi les ingrédients essentiels pour le développement de notre pays » estime le Président du Conseil National des Organisations de la Société civile.

C’est donc un défi majeur pour le nouveau ministre de la Citoyenneté et de l’Unité nationale.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

  1. Momo dit

    Mr. Diallo a peu de chance de réussir dans cette bataille. Depuis 1958, nous n’avons pas réussi à construire une Nation Guinéenne. Chaque communauté se voit au-dessus des autres. Si Mr. Gassama Diaby avait l’atout d’appartenir à une ethnie minoritaire, ce qui le mettait au-dessus du débat communautarisme, malheureusement Mr. Diallo ne bénéficie pas le même traitement. Dans telle condition, sa marge de manœuvre sera limitée. Chaque acte qu’il posera sera interprété sous l’acte subjectif, pour parler soft. Que Dieu sauve ce pays. Du courage Mr. Le Ministre, le travail qui vous attend sera ardu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.