NOTICE D’IMPACT ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL DU PROJET DE CONSTRUCTION ET D’EXPLOITATION D’UN POSTE SOURCE ELECTRIQUE A KISSOSSO

 

REPUBLIQUE DE GUINEE

MINISTERE DE L’ENERGIE ET DE L’HYDRAULIQUE

ELECTRICITE DE GUINEE (EDG)

NOTICE D’IMPACT ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL DU PROJET DE CONSTRUCTION ET D’EXPLOITATION D’UN POSTE SOURCE ELECTRIQUE A KISSOSSO DANS LA COMMUNE URBAINE DE MATOTO (CONAKRY)

Description : C:\Users\seny_\AppData\Local\Microsoft\Windows\INetCache\Content.Word\IMG_0568.jpgDescription : C:\Users\seny_\AppData\Local\Microsoft\Windows\INetCache\Content.Word\IMG_0589.jpg

RAPPORT FINAL

FINANCEMENT : BANQUE MONDIALE

SEPTEMBRE 2017

TABLE DES MATIÈRES

LISTE DES ILLUSTRATIONS. 5Liste des Tableaux. 5

Liste des Figures. 5
LISTE DES ABRÉVIATIONS ET ACRONYMES. 6
RESUME NON TECHNIQUE.. 7
1. INTRODUCTION.. 7

1.1 Contexte et justification du projet 7

1.2 Objectif de la NIES. 7

1.3 Présentation du Promoteur 7

1.4 Approche méthodologique. 7

1.4.1 Phase 1 : Collecte de données primaires et secondaires. 7

1.4.2 Phase 2 : Analyse des données et rédaction. 7
2. DESCRIPTION DU PROJET. 7

2.1 Besoins en Electricité à l’origine du Projet. 7

2.2 Solution présentée par EDG.. 7

2.3 Modalités de réalisation du poste. 7
3. ANALYSE DES OPTIONS, VARIANTES ET ALTERNATIVES. 7

3.1 Analyse des options. 7

3.1.1 Option1 : « Sans poste source électrique ». 7

3.1.2 Option 2 : Avec Poste Source électrique. 7

3.2 Analyse des variantes et alternatives. 7

3.2.1 Analyse des variantes. 7

3.2.2 Analyse des alternatives du projet 7
4. CADRE LEGAL, INSTITUTIONNEL ET POLITIQUE.. 7

4.1 Cadre juridique national du Projet 7

4.1.1 Cadre juridique national relatif à l’électricité. 7

4.1.2 Cadre juridique national relatif à l’environnement 7

4.2 Accords multilatéraux pertinents au Projet 7

4.2.1 Accords multilatéraux sur l’électricité. 7

4.2.2 Accords multilatéraux sur l’environnement du Projet 7

4.3 Cadre institutionnel du Projet 7

4.3.1 Cadre institutionnel relatif à l’électricité. 7

4.3.2 Cadre institutionnel relatif à l’Environnement 7

4.3.3 Parties prenantes non gouvernementales. 7

4.4 Cadre politique du Projet 7

4.4.1 Cadre de la politique énergétique de la Guinée. 7

4.4.2 Cadre de politique environnementale de la Guinée. 7
5. DESCRIPTION DE L’ÉTAT INITIAL DE L’ENVIRONNEMENT. 7

5.1 Zone d’influence du Projet 7

5.1.1 Situation géographique et administrative. 7

5.1.2 Localisation du site du projet 7

5.2 Environnement biophysique du Projet 7

5.2.1 Milieu physique. 7

5.2.2 Milieu biologique. 7

5.3 Environnement socio-économique du Projet 7

5.3.1 Histoire et évolution de la ville de Conakry. 7

5.3.2 Démographie et économie de la ville de Conakry. 7

5.3.3 Caractéristiques spécifiques de Matoto et de Kissosso. 7
6. INFORMATION ET CONSULTATION PUBLIQUES (ICP) 7

6.1 Pertinence et objectifs des ICP. 7

6.1.1 Pertinence des ICP. 7

6.1.2 Objectifs des ICP. 7

6.2 Méthodologie de réalisation des ICP. 7

6.2.1 Méthode et ressources mobilisées pour la réalisation des ICP. 7

6.2.2 Démarche de réalisation des ICP. 7

6.3 Avis, préoccupations et attentes des parties prenantes. 7
7. ANALYSE DES IMPACTS POTENTIELS DU PROJET. 7

7.1 Méthode de l’analyse des impacts. 7

7.1.1 Identification des impacts du Projet de PSE.. 7

7.1.2 Analyse et évaluation des impacts. 7

7.2 Impacts potentiels du Projet sur son milieu biophysique. 7

7.2.1 Caractérisation des impacts sur l’air et sur les facteurs climatiques. 7

7.2.2 Caractérisation des impacts sur les eaux superficielles et souterraines. .. 7

7.2.3 Caractérisation des impacts sur les sols et paysage. 7

7.2.4 Caractérisation des impacts sur le milieu biologique. 7

7.3 Impacts du Projet sur les aspects socioéconomiques. 7

7.3.1 Caractérisation des impacts sur les créations d’emplois. 7

7.3.2 Caractérisation des impacts sur la Santé, la Sécurité et la Qualité de vie. . 7

7.3.3 Caractérisation des impacts du Projet sur la Productivité des entreprises 7

7.3.4 Caractérisation des impacts du Projet sur l’Éducation et la culture. 7

7.4 Impacts cumulés du Projet 7
8. MESURES DE MITIGATION.. 7

8.1 Méthodologie et typologie des mesures de mitigation. 7

8.2 Principales mesures de mitigation et de bonification des impacts du Projet 7
9. PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE (PGES) 7

9.1 Objectifs et portée du PGES. 7

9.2 Plans Individuels de Gestion. 7

9.2.1 Plan de Gestion du Milieu Physique. 7

9.2.2 Plan de gestion du milieu biologique. 7

9.2.3 Plan de gestion du Milieu humain. 7

9.3 La matrice du PGES. 7

9.4 Coût du Plan de Gestion Environnementale et Sociale. 7

9.5 Mécanisme de gestion de Plaintes. 7

9.5.1 Objectifs du mécanisme de gestion des plaintes. 7

9.5.2 Les sources potentielles de conflits. 7

9.5.3 Mise en place des moyens de gestion de plaintes. 7

9.5.4 Procédure de gestion des plaintes. 7
9.6 Arrangements institutionnels pour la mise en œuvre du PGES. 7
CONCLUSION.. 7
BIBLIOGRAPHIE.. 7
ANNEXES. 7
Annexe 1 Termes de Référence de la NIES de Kissosso. 7
Annexe 2 Clauses environnementales et sociales à insérer dans les DAO.. 7
Annexe 3 Quelques photos de terrain. 7
Annexe 4 Autorisation de démarrage des travaux de la NIES_2017. 7
Annexes 5 Procès verbaux des consultations de parties prenantes. 7
Annexe 6 Ordre Mission pour les travaux de terrain du Consultant 7
Annexe 7 Doléance de Monsieur Touré, le propriétaire du parc à engins. 7
Annexe 8 Décret portant déclaration d’utilité publique des zones couvertes par le projet énergie de l’OMVG en Guinée. 7

LISTE DES ILLUSTRATIONS

Liste des Tableaux

Tableau 1 Production Thermique. 7
Tableau 2 Production Hydroélectrique. 7
Tableau 3 Principales ONG intervenant dans la zone du Projet 7
Tableau 4 Coordonnées géographiques du site du Projet 7
Tableau 5 Espèces rudérales inventoriées aux alentours du site. 7
Tableau 6 Espèces cultivées inventoriées aux alentours du site. 7
Tableau 7 Informations chiffrées sur la ville de Conakry. 7
Tableau 7. Matrice d’identification des impacts du Projet 7
Tableau 8 Grille de détermination de l’intensité de l’impact 7
Tableau 9 Principales mesures de mitigation des impacts du Projet 7
Tableau 10 Matrice du PGES pendant les phases de construction et d’exploitation du Poste source de Kissosso 7 

Liste des Figures

Figure 1 : Manifestation violente suite à des délestages électriques en 2013. 7
Figure 2 : Présentation d’un Poste source. 7
Électrique. 7
Figure 4: Plan simple du site projeté. 7
Figure 5: Photographie aérienne de la zone d’impact du Projet. 7
Figure 6 : Évolution de la ville de Conakry. 7

LISTE DES ABRÉVIATIONS ET ACRONYMES

AFD Agence Française de Développement
AN Assemblée Nationale
APS Avant-Projet Sommaire
ASIP Activités Sources d’Impact du Projet
BGEEE Bureau Guinéen d’Étude et d’Évaluation Environnementale
BSDE Bureau de Stratégie et de Développement de l’Énergie
CEDEAO Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest
CFCS Chlorofluorocarbones
CPAE Composantes Potentiellement Affectées de l’Environnement
CTRN Comité Transitoire de Redressement National
CU Commune Urbaine
DAO Dossier d’Appel d’Offre
DCEEF Direction Communale de l’Environnement, des Eaux et Forêts
DNÉ Direction Nationale de l’Énergie
DO Directive Opérationnelle
DPG Déclaration de Politique Générale
DSRP Documents de Stratégie de Réduction de la Pauvreté
EDG Électricité de Guinée
ÉE Évaluation environnementale
EEG Énergie Électrique de Guinée
ÉIES Étude d’Impact Environnemental et Social
ENELGUI Entreprise Nationale d’Électricité de Guinée
ÉPI Équipement de Protection individuel
FAO Food and Agriculture Organization
GBM Groupe de la Banque Mondiale
GES Gaz à Effets de Serre
GNF Guinea New Franc
GRG Gouvernement de la République de Guinée
Ha hectare
HSSE Hygiène, Santé, Sécurité et Environnement
HSSQ Hygiène, Santé, Sécurité et Qualité
ICP Information et Consultation Publique
IFPT Institut de Formation Professionnelle et Technique
IRA Infections Respiratoires Aigues
ISO International Standardization Organization
KV Kilo volte
LPD Lettre de Politique Détaillée
LPDSE Lettre de Politique de Développement du Secteur Énergétique
MCV Maladie Cardio-vasculaire
MEEF Ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts
MÉH Ministère de l’Énergie et l’Hydraulique
Mm Millimètre
MMG Ministère de Mines et de la Géologie
MW Mégawatts
NIES Notice d’Impact Environnemental et Social
OHADA Organisation en Afrique du Droit des Affaires
OMD Objectifs du Millénaire pour le Développement
OMS Organisation Mondiale de la Santé
ONG Organisation non Gouvernementale
OUA Organisation de l’Unité Africaine
PAFN Plan d’Action Forestier National
PAN/LCD Programme d’Action Nationale de Lutte Contre la Désertification
PANA Plan d’action National d’Adaptation aux Changements Climatiques
PF-PGES Plan de Financement du PGES
PGES Plan de Gestion Environnementale et Sociale
PGI Plan de Gestion Individuel
PGMB Plan de Gestion du Milieu Biologique
PGMH Plan de Gestion du Milieu Humain
PGMP Plan de Gestion du Milieu Physique
PGP Plan de Gestion des Plaintes
PGS Plan de Gestion Spécifique
PGT Plan de Gestion Transversale
PME Petites et Moyennes Entreprises
PMI Petites et Moyennes Industries
PNAE Plan National d’Action pour l’Environnement
PNDH Programme National de Développement Humain
PO Politique Opérationnelle
PRG Présidence de la République de Guinée
PSE Poste Source Electrique
PSEK Poste Source d’Électricité à Kissosso
PSEM Postes haute tension Sous Enveloppe Métallique
PSSE Plan de Surveillance et de Suivi Environnemental
RG République de Guinée
RN1 Route Nationale 1
SA Société Anonyme
Sarl Société à Responsabilité Limitée
SFI Société Financière Internationale
SGG Secrétariat Général du Gouvernement
SNAT Schéma National d’Aménagement du Territoire
SNE Société Nationale d’Electricité
SOGEL Société Guinéenne d’Electricité
T5 Transversale 5
UA Union Africaine
USD United States Dollars
ZID Zone d’Impact Direct
ZIE Zone d’Impact Étendue
ZIP Zone d’Impact du Projet
ZIP Zone d’Influence du Projet
RESUME NON TECHNIQUE

  1. INTRODUCTION
  1. Contexte et justification du projet

La société Électricité de Guinée (EDG) promeut actuellement un projet de construction et d’exploitation de Poste Source d’Électricité (PSE) (ci-dessous nommé « le Projet »). Cofinancé par EDG et le Groupe de la Banque Mondiale (GBM), ce Projet est localisé à Conakry dans la Commune urbaine (CU) de Matoto et dans le quartier Kissosso. Le Poste Source sera construit suivant un périmètre de 0,4 hectares et sera caractérisé par 110 kV/20 kV. Dans ce contexte, EDG a mandaté le bureau GUIDE S.A pour réaliser la NIES du projet conformément aux lois Guinéennes mais également aux Politiques Opérationnelles de la Banque mondiale : OP 4.01 (Évaluation environnementale) et OP 4.12 (Réinstallation involontaire de personnes).

  1. Objectif de la NIES

L’objectif global de la NIES est d’analyser les potentiels impacts négatifs et positifs du projet ainsi que les risques et avantages y afférents, et ce, pour l’ensemble des phases du Projet. La NIES vise spécifiquement à :

  • Identifier, informer et consulter toutes les parties prenantes du Projet qu’elles soient gouvernementales, sociétales ou locales ;
  • Analyser l’état initial du site et de son environnement (études de caractérisation des milieux biophysiques et humains) ;
  • Décrire et évaluer les impacts directs, indirects, individuels et cumulatifs, positifs et négatifs de la mise en œuvre du Projet sur son environnement biophysique et humain ;
  • Proposer les mesures d’évitement, d’atténuation et de mitigation envisageables par le Promoteur pour éviter, supprimer, réduire et/ou atténuer les impacts négatifs ainsi que des mesures pour compenser les impacts résiduels et de bonifier les impacts positifs du projet ;
  • Établir les modalités de mise en œuvre de ces mesures, préciser les rôles et responsabilités des parties prenantes du projet et dégager les coûts y relatifs.
  1. Présentation du Promoteur

La société Électricité de Guinée (EDG) est le Promoteur pour la présente NIES du Projet de construction et d’exploitation du Poste Source Électrique de Kissosso. Il s’agit d’une Société Anonyme (SA) à participation publique instituée par le Décret D /2001/098/PRG/SGG du 18 décembre 2001. La société EDG a travaillé depuis sa création en étroite collaboration avec le Gouvernement de la République de Guinée (GRG), représenté par le Ministère de l’énergie (MÉ) et par la Direction Nationale de l’Énergie (DNÉ), à l’amélioration de la fourniture d’électricité. Son siège est établi à Conakry à la Cité Chemin de Fer, Immeuble EDG-Tombo. Pour réaliser la présente NIES, EDG a mandaté le bureau d’étude GUIDE SA.

  1. Démarche de la NIES

La démarche utilisée par GUIDE pour l’élaboration de cette NIES s’articule en deux temps : la collecte de données (primaires et secondaires) – phase 1 et l’analyse des données et la rédaction- phase 2. Ces deux principales phases sont détaillées ci-après :

  • Phase 1 : Collecte de données primaires et secondaires ; durant cette phase le Consultant a effectué une revue de la documentation de référence sur le Projet. Il a également réalisé différents travaux de terrain comme des observations, entretiens.
  • Phase 2 : Analyse des données et rédaction ; c’est la phase durant laquelle, le Consultant a analysé les données recueillies. Il a notamment analysé les impacts du projet et proposé des mesures de mitigation appropriées.
  1. DESCRIPTION DU PROJET
  1. Besoins en Électricité à l’origine du Projet

Certes, EDG produit de l’énergie, mais en quantité insuffisante pour subvenir au besoin de toute la Guinée. Les installations de groupes thermiques comme Tombo 2, 3, ou 4 à Conakry ne peuvent représenter qu’une solution provisoire. Cette indisponibilité d’électricité crée des disfonctionnements, notamment dans le domaine de l’industrie et des autres entreprises, sources de recettes fiscales de l’Etat. Elle affecte négativement la fourniture des services sociaux de base comme l’éduction et la santé

  1. Solution présentée par EDG

L’une des solutions proposées par EDG pour résoudre cette insuffisance est la réalisation d’un poste source électrique à Kissosso. En effet, un poste source est un poste électrique du réseau de distribution d’électricité. C’est l’un des derniers éléments entre le client et le réseau électrique. On peut également le désigner sous le terme « poste de transformation HTB/HTA ». Il est destiné à alimenter des abonnés domestiques ou industriels par une succession de lignes et transformateurs qui abaissent la tension jusqu’à la tension de type HTA (typiquement 20 kV).

  1. Modalités de réalisation du poste

La création du poste de Kissosso nécessite une surface plane d’environ 0,4 ha. Concernant un tel projet, les engins de chantier qui pourront être utilisés pendant les phases de travaux sont :

  • Des engins de terrassements (pelleteuse) pour niveler et aménager une plate-forme ;
  • Des toupies de béton pour la réalisation des ouvrages en béton et des massifs de génie civil (pistes de circulation, banc de transformation, fosse déportée) ;
  • Des engins de levage pour le chargement, le déchargement et la manutention des matériaux ;
  • Un convoi exceptionnel routier pour l’acheminement et la mise en place des transformateurs ;
  • Des camions bennes pour l’enlèvement des terres et gravas.
  1. Analyse des options, variantes et alternatives du projet

La politique gouvernementale Guinéenne en matière énergétique a connu une profonde mutation depuis 2010. Elle vise une production permettant une desserte satisfaisante à toutes les populations du pays. En plus, la construction du Poste Source d’Electricité de Kissosso repose sur l’interconnexion avec la ligne de Haute tension du Barrage Kaléta qui est une source d’énergie durable. Ainsi, l’examen de différents facteurs écologiques, sociopolitiques et économiques amène à considérer que la variante « avec poste source électrique » soit préférable à d’autres sources d’énergie telles que le thermique et l’éolienne.

Pour répondre aux contraintes d’alimentation de la zone du sud-ouest de Conakry, EDG a étudié deux variantes distinctes : i) Variante A : renforcement de la transformation du Poste source de Sonfonia ; ii) Variante B : création d’un nouveau poste source à Kissosso. C’est compte tenu des différents critères techniques, économiques, et d’aménagement qu’EDG a retenu de créer à Kissosso.

  1. CADRE LEGAL, INSTITUTIONNEL ET POLITIQUE

La mise en œuvre de ce Projet devra se faire dans le respect des lois et règlements Guinéens en la matière ainsi que des engagements internationaux du pays. Plusieurs institutions constituent des parties prenantes du Projet et dans un cadre politique pertinent.

  1. Cadre juridique et accords multilatéraux pertinents au Projet

Les principaux textes juridiques nationaux qui régissent le sous-secteur de l’électricité et qui ont une incidence sur le projet sont les suivants :

  • La Constitution guinéenne de 2010 ;
  • La Loi sur l’énergie électrique en Guinée,
  • La Loi portant Code de la Santé Publique ;
  • La Loi sur les Catastrophes naturelles.
  • L’Ordonnance portant Code de l’Environnement ;
  • Le Décret de création d’EDG,
  • Le Décret Codifiant les EIES ;
  • Le Décret sur les installations classées ;
  • Les Normes nationales de rejets ;
  • Le Permis de construction de Poste Source d’Électricité ;

Les principaux accords multilatéraux pertinents pour ce projet sont :

  • Les normes de la Banque mondiale notamment la Politique opérationnelle OP 4.12
  • Les engagements internationaux de la Guinée tels que les Directives de la CEDEAO (Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest) pour l’efficacité énergétique ;
  1. Le cadre institutionnel et politique pertinent au Projet

Les principales parties prenantes au Projet de PSE de Kissosso sont :

  • La Banque Mondiale;
  • La société Électricité de Guinée (EDG) ;
  • Le Ministère de l’Énergie et de l’Hydraulique à travers la Direction Nationale de l’Énergie (DNE) et le Bureau de Stratégie et de Développement de l’Énergie (BSDE) ;
  • Le Ministère chargé de l’Environnement, des Eaux et Forêts (MEEF) à travers le Bureau Guinéen d’Études et d’Évaluation environnementale (BGEEE) ;
  • Les autorités locales, notamment celles de la commune de Matoto et du bureau du quartier de Kissosso-plateau ;
  • Les populations affectées par le Projet et les Organisation non Gouvernementale (ONG) locales.

Les principales politiques et stratégies nationales qui encadrent ce projet sont :

  • Lettre de Politique de Développement du Secteur Énergétique (LPDSE) ;
  • Stratégies de développement national ;
  • Stratégies nationales et/ou sectorielles de l’environnement.
  1. DESCRIPTION DE L’ÉTAT INITIAL DE L’ENVIRONNEMENT DU SITE DU PROJET
  1. Localisation du site du Projet

La zone d’impact Étendue (ZIE) est formée par la zone dont la distribution en électricité sera sensiblement améliorée. Il s’agit notamment du sud-est de la ville de Conakry incluant surtout la Commune urbaine (CU) de Matoto à laquelle s’ajoutent les zones d’Enco 5 et de Cosa qui appartiennent à la Commune urbaine de Ratoma.

  1. Environnement biophysique du Projet

Le milieu physique de Kissosso appartient au littoral guinéen caractérisé par une évolution continue de la configuration du trait de côte et des vasières d’estuaire. Le sol de la zone d’étude est squelettique constitué de bowé; ce qui rend les dynamiques morpho-sédimentaires et les aménagements agricoles difficiles. Le relief est relativement accidenté d’où la dénomination du quartier « Kissosso-Plateau ». En dehors des variations climatiques d’ordre pluri-décennales, les apports sédimentaires varient dans d’importantes proportions d’une année à l’autre (variations interannuelles), et, considérablement, dans l’année, entre saison des pluies et saison sèche. Ils sont donc, à différentes échelles de temps, de type spasmodique.

Le milieu biologique de la zone d’étude est caractérisé par une grande variété de facettes agro-écologiques en fonction des caractères pédologiques, de la microtopographie qui commande l’importance, la durée, le rythme des inondations. Cette mosaïque évolue, naturellement, à plusieurs pas de temps, en fonction des variations des facteurs climatiques qui commandent, pro parte, les dynamiques hydrologiques et sédimentologiques. Le site du projet ne comporte pas de faune spéciale si non que des pigeons qui viennent y picorer et des chiens et chats errants en nombre très infime.

  1. Environnement socio-économique du Projet

Le territoire où se trouve Conakry d’aujourd’hui appartenait au royaume de Dubréka. La région est alors occupée par les Bagas, qui avaient accueilli des Soussous, venus du Nord du Mandingue après la destruction de leur capitale sur le Niger en 1236 par Soundjata Keïta. Après une tentative de décentralisation en 1991, Conakry regroupe à partir de 2008 les cinq communes : KaloumDixinnRatomaMatam et Matoto (la CU qui abrite le quartier Kissosso ou se situe le Projet).

La zone d’influence du projet est définie comme la zone d’impacts environnementaux directs liés à la réalisation du projet aussi bien au niveau de la reconstruction, la réhabilitation qu’à la construction des échangeurs. Cette zone d’influence est le lieu où les milieux récepteurs pourraient être perturbés par les travaux liés aux différentes activités. La Commune de Matoto est située à 14,8 Km de la commune de Kaloum. Elle a été créée à l’instar des autres communes du Pays par l’Ordonnance N° 019/SGG/PRG/90 du 21 Avril 1990 portant organisation et fonctionnement des communes urbaines en République de Guinée. Elle couvre une superficie de 37 km2.

Il comporte une saison presque rigoureusement sèche (Novembre à Mai) et une saison pluvieuse où les précipitations quotidiennes sont de grandes intensités. L’humidité relative moyenne mensuelle est comprise entre 69% et 88%, avec des valeurs élevées au cours des mois pluvieux (Juillet-Août). La quantité moyenne d’eau pluviale est de 4 200mm/an. Au sein de la Commune de Matoto, existe une superficie forestière relativement importante comprenant une zone de mangrove et arrière mangrove qui fournit une quantité appréciable de bois d’œuvres. Les populations de Matoto vivent essentiellement de commerce, de pêche, des actions potagères et d’activités artisanales.

  1. INFORMATION ET CONSULTATION PUBLIQUES (ICP)
  1. Pertinence et objectifs des ICP

Cette démarche répond à diverses recommandations qui font autorité en matière de consultation publique au niveau international, dont notamment la Directive 17.50 de la Banque mondiale. Celle-ci est relative à la Diffusion de l’information laquelle requiert que toutes les consultations adéquates nécessaires soient réalisées avant l’exécution d’un Projet. Aussi, l’Information et la Consultation publique sont pertinentes dans le cadre de la Norme de Performance 1 de la Société financière internationale (SFI) relative à l’évaluation et la gestion des risques et des impacts environnementaux et sociaux.

  1. Objectifs des ICP

Un élément important dans du processus d’évaluation environnementale est l’information et la consultation Publique. Elle a pour finalité d’assurer la durabilité du Projet à travers l’implication et la participation de l’ensemble des parties prenantes à toutes ses phases. L’objectif globale des ICP est d’améliorer la conception du Projet, et par la suite, minimiser les conflits et retards dans la mise en œuvre en vue de faciliter le développement des options d’attribution appropriées et acceptables et d’augmenter sa durabilité et son appropriation par les parties prenantes.

  1. Démarche de réalisation des ICP

Pour mener à bien la présente NIES, une mission de terrain a été réalisée par l’équipe d’experts de GUIDE du 07 au 15 juillet 2017 dans la Commune urbaine de Matoto et dans le quartier de Kissosso. L’exercice de l’information et de la consultation publique s’est déroulé selon les cinq étapes suivantes (voir les PV en annexes). :

  • Etape 1 : réunion de concertation et de programmation ;
  • Etape 2 : Les réunions de prise de contact et d’introduction ;
  • Etape 3 : Un entretien au bureau du quartier de Kissosso ;
  • Etape 4 : L’atelier d’information et consultation ;
  • Etape 5 : L’entretien direct avec les parties prenantes.

Enfin, on peut retenir que toutes les parties prenantes du Projet ont exprimé des avis favorables vis-à-vis de celui-ci. Mais elles ont exprimé des préoccupations et attentes. Il s’agit :

  • Du réaménagement du grand marché de Kissosso afin d’y relocaliser les étalagistes du petit marché dans l’emprise du Projet;
  • De l’aménagement de l’aire de jeux contigu au site du Projet ;
  • De la fourniture prioritaire d’électricité au quartier de Kissosso-plateau ;
  • Du recrutement prioritaire (à compétence égale) des jeunes de Kissosso-plateau pour la construction et le fonctionnement du PSE ;
  • De l’appui à la relocalisation des occupants provisoires et autres PAP.
  1. ANALYSE DES IMPACTS POTENTIELS DU PROJET
  1. Méthode de l’analyse des impacts

L’identification d’impacts positifs ou négatifs dus à l’exécution d’un tel projet se base sur l’analyse des effets résultants des interactions entre un milieu affecté et les différents équipements ou activités mis en œuvre. L’analyse permet l’établissement d’une relation entre les Activités Sources d’Impacts du Projet (ASIP) et les Composantes Potentiellement Affectées de l’Environnement (CPAE). Les ASIP et les CPAE ont été déterminées à partir de l’analyse du Projets et celle de l’état initial de l’environnement (Hydro-Québec, 1994).

Par ailleurs, à l’aide de tableaux à double entrée, des valeurs ont été attribuées en fonction du jugement de l’importance d’un impact. Celle-ci a été déterminée à partir de la grille d’importance : (+1) faible (+2) moyen (+3) fort. L’importance de l’impact représente le résultat de l’agrégation de trois composantes :

  • L’intensité de l’impact ;
  • L’étendue de l’impact ;
  • La durée de l’impact.
  1. Identification et caractérisation des impacts potentiels du Projet

Durant sa phase de préparation, il y aura des activités de démolition des installations actuelles. Suivront des travaux de décapage, de transport d’agrégats et d’établissement de l’entreprise de construction. Ces travaux provoqueront des impacts négatifs sur l’environnement local : délocalisation des étalagistes du petit marché, émission de poussière, risques d’accident de circulation surtout à l’intersection de la T5. Pendant la phase de construction, les travaux de préparation des plates-formes, de transports de matériel et de câblage induiront également des impacts négatifs. Il s’agit notamment des émissions de poussière, de l’aggravation des risques d’accident de circulation et de travail. Ces travaux induiront aussi des créations d’emploi temporaires directs et induits.

Lors de l’exploitation du poste source de Kissosso, les travaux d’entretien et le fonctionnement des engins provoqueront des émissions d’effluents liquide, de champ magnétique. Il y aura surtout des créations d’emplois durables dans la poste mais également dans les entreprises locales qui gagneraient en réduction de leurs coûts de production. La qualité de vie dans la zone de distribution serait globalement améliorée due aux effets de la disponibilité de l’électricité sur les services sociaux de base (santé, éducation) et sur les activités génératrice de revenu (restauration, prestations informatiques, coiffure, etc.).

  1. PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE (PGES)

Pour l’ensemble des impacts identifiés susceptibles d’être générés par le Projet, des mesures de mitigation sont proposées dans cette section afin d’éviter, de réduire, d’atténuer ou de compenser les impacts négatifs du projet, le cas échéant, de bonifier les impacts positifs. Ces mesures devront être appliquées par le Promoteur et l’ensemble des sous-traitants aussi bien pendant la phase de préparation, de Construction que d’exploitation. Le PGES permettra de réagir promptement à toute perturbation du milieu par la mise en œuvre des mesures de mitigation appropriées pour s’assurer de la viabilité et de la fiabilité du Projet. Ce PGES est présenté sous forme de fiches individuelles appelées Plan de Gestion Individuelle (PGI) afin de faciliter l’intégration des exigences environnementales applicables aux TdR et aux contrats des entrepreneurs.

CONCLUSION

Dès l’approbation de la présente NIES et la délivrance du Permis de Conformité environnemental par le BGEEE, la société EDG compte débuter les travaux de construction du Poste Source. Ces travaux sont d’un intérêt capital pour la région de Conakry, en vue des emplois et des opportunités d’affaire que le Projet est susceptible de générer. Grâce à l’analyse de cet état des lieux et des différents processus prévus par le Projet, l’ÉIES a permis de déceler les impacts potentiels positifs et négatifs qui pourraient découler des différentes activités liées au Projet afin de proposer des mesures efficaces et réalistes d’atténuation, de réhabilitation, de compensation, de bonification, de surveillance et de suivi adéquates.

  1. INTRODUCTION

1.1Contexte et justification du projet

La société Électricité de Guinée (EDG) œuvre actuellement à l’amélioration de l’interconnexion électrique en Guinée en général et à Conakry en particulier. La situation de cette ville est particulièrement sensible car elle est la capitale économique du pays et plusieurs sociétés y sont en activité. C’est pourquoi EDG fait de la fourniture d’électricité dans cette ville une de ces priorités.

C’est dans ce cadre qu’il est promu un projet de construction et d’exploitation d’un Poste Source d’Électricité (PSE) (ci-dessous nommé « le Projet »). Cofinancé par EDG et le Groupe de la Banque mondiale (GBM), il est destiné à améliorer la fourniture de l’électricité aux populations de Conakry et aux nombreuses entreprises qui y exercent leurs activités. Le site du Projet est dans le quartier Kissosso, dans la Commune urbaine (CU) de Matoto, la plus importante de Conakry, ou les délestages récurrents engendrent des mouvements de grève dangereux pour la stabilité et le développement du pays.

Le Poste Source sera construit suivant un périmètre de 0,4 hectares et sera caractérisé par 110 kV/20 kV. La réalisation du projet exigera :

  • La construction d’une guérite ;
  • La réalisation de deux travées ;
  • La construction d’un local servant de salle de commande et
  • L’aménagement d’espace pour une travée de réserve.

Afin de se conformer aux réglementations nationales, ainsi qu’aux engagements internationaux de Guinée, le Promoteur se doit de réaliser une Notice Environnementale et sociale (NIES) pour son Projet de construction d’un Poste Source d’Électricité à Kissosso (PSEK). À cet égard à la dimension du Projet, celui peut être classé dans la deuxième catégorie prévue par la réglementation guinéenne en la matière. Le projet est donc soumis aux exigences de réalisation d’une étude d’impact simplifiée ou Notice d’impact environnemental et social.

Dans ce contexte, EDG a mandaté le bureau GUIDE S.A pour réaliser la NIES du projet de construction de son futur Poste Source d’Électricité à Kissosso. La réalisation de cette ÉIES a pris en compte les lois Guinéennes mais également les normes et standards internationaux en matière d’évaluation environnementale, plus particulièrement les Politiques Opérationnelles de la Banque mondiale OP 4.01 (Évaluation environnementale) et OP 4.12 (Conséquences économiques et sociales directes).. Elle doit également tenir compte des Procédures d’intervention environnementale des Institutions régionales telles que la CEDEAO. 

1.2Objectif de la NIES

L’objectif global de la NIES est d’analyser les potentiels impacts négatifs et positifs d’un projet ainsi que les risques et avantages y afférents, et ce pour l’ensemble des phases du Projet. La NIES aide, par le fait même, le Promoteur à mettre en œuvre un investissement acceptable, respectable et durable sur les plans technique, économique et humain (BGEEE, 2013).

Ainsi, les objectifs spécifiques de la NIES sont les suivants :

  • Identifier, informer et consulter toutes les parties prenantes du Projet qu’elles soient gouvernementales, sociétales ou locales ;
  • Analyser l’état initial du site et de son environnement (études de caractérisation des milieux biophysiques et humains) ;
  • Décrire et évaluer les impacts directs, indirects, individuels et cumulatifs, positifs et négatifs de la mise en œuvre du Projet sur son environnement biophysique et humain ;
  • Proposer les mesures d’évitement, d’atténuation et de mitigation envisageables par le Promoteur pour éviter, supprimer, réduire et/ou atténuer les impacts négatifs ainsi que des mesures pour compenser les impacts résiduels et de bonifier les impacts positifs du projet ;
  • Établir les modalités de mise en œuvre de ces mesures, préciser les rôles et responsabilités des parties prenantes du projet et dégager les coûts y relatifs.

1.3Présentation du Promoteur


La société Électricité de Guinée (EDG) est le Promoteur pour la présente NIES du Projet de construction et d’exploitation du Poste Source Électrique de Kissosso. Il s’agit d’une Société Anonyme (SA) à participation publique instituée par le Décret D /2001/098/PRG/SGG du 18 décembre 2001. Elle est régie par les lois et règlements en vigueur en République de Guinée et par les dispositions de l’Acte Uniforme OHADA (Organisation en Afrique du Droit des Affaires) sur le droit des sociétés commerciales.

La gestion du secteur de l’électricité de la Guinée a débuté avant l’indépendance de la République de Guinée par la société EEG (Énergie Électrique de Guinée) en 1953. Après l’indépendance, la gestion du secteur a été assurée à partir de 1961 par la Société d’État SNE (Société Nationale d’Électricité). En 1987, la SNE a été remplacée par l’ENELGUI (Entreprise Nationale d’Électricité de Guinée). Une nouvelle réforme institutionnelle du secteur a donné naissance, en 1994, à deux sociétés : ENELGUI (Société de patrimoine) SOGEL (Société d’exploitation).

Enfin, en décembre 2001, ENELGUI et SOGEL ont été dissoutes pour donner naissance à l’Électricité de Guinée (EDG). EDG est à ce titre chargée de la gestion du patrimoine et de tous les droits et obligations qui découlent de l’exploitation, de l’entretien, de la réhabilitation, du renouvellement et du développement des ouvrages et équipements de production et enfin du transport et de la distribution de l’énergie électrique sur le territoire Guinéen.

Tableau 1
Production Thermique

Centrales Puissances installées (MW) Année de construction
Tombo 1 24 2013
Tombo 3 44 1997-1999
Tombo 5 33 2004
Kipé 25 2011
Faranah 1.4 2012
N’Zerekore 2.8 2012
Kankan 2.8 2012
Boke 2.5 2012
Total 135.5

La société EDG a travaillé depuis sa création en étroite collaboration avec le Gouvernement de la République de Guinée (GRG), représenté par le Ministère de l’énergie (MÉ) et par la Direction Nationale de l’Énergie (DNÉ), à l’amélioration de la fourniture d’électricité. Son siège est établi à Conakry à la Cité Chemin de Fer, Immeuble EDG-Tombo et ses autres références sont :

Les tableaux 1 et 2 représentent le récapitulatif de la Production d’Electricité en Guinée. Cette entreprise est dotée, afin de fournir du courant au pays :

  • D’un système interconnecté d’une puissance installée de 202,6 MW ;
  • De centres isolés totalisant une puissance installée de 9,22 MW.

Tableau 2
Production Hydroélectrique

Centrales Puissances installées (MW) Année de mise en service
Grandes-Chutes 27.6 1950 – 1953
Donkéa 15 1962 – 1965
Banéah 5 1968 – 1969
Garafiri 75 1995 – 1999
Kinkon 3.4 1964 – 1966
Tinkisso 1.7 1970
Total 127.7

En raison de la densité du réseau hydrographique national et de sa volonté d’assurer la durabilité de ses activités, EDG a opté pour la promotion de l’énergie hydro-électrique. C’est dans le cadre de la transformation de l’énergie ainsi produite qu’intervient le projet de construction et de l’exploitation du poste source de Kissosso. Le promoteur a mandaté le bureau d’étude GUIDE SA de la réalisation de la présente NIES de ce Projet.

1.4Approche méthodologique

L’approche méthodologique utilisée par GUIDE s’articule en deux temps : la collecte de données (primaires et secondaires) – phase 1 – et l’analyse des données et la rédaction – phase 2. Ces deux principales phases sont détaillées ci-après.

1.4.1Phase 1 : Collecte de données primaires et secondaires

Revue de la documentation de référence du Projet

Initialement, l’équipe d’experts mobilisés par GUIDE a consulté les documents du Projet mis à disposition par EDG et les termes de références de l’étude. Cette documentation a permis aux experts consultants de prendre connaissance des informations de base eu égard aux composantes du Projet proposé, aussi bien que des caractéristiques de l’environnement physique et social de la zone d’influence directe et indirecte des activités du Projet.

En plus, une revue de la documentation complémentaire a été effectuée après la visite de terrain et les consultations publiques. Divers documents ont été consultés dans ce cadre, dont notamment les documents de conception du Projet préparés par le Promoteur et l’ensemble des documents et références cités dans la bibliographie du présent rapport.

Travaux de terrain

Les travaux ont été conduits pendant cinq jours (du vendredi 07 au mardi 11 juillet 2017) ; Ces travaux implique la consultation des services concernés de la Commune urbaine de Matoto et du quartier de Kissosso afin d’apprécier l’état des lieux et recueillir des renseignements de base sur l’environnement du Projet. Aussi bien sur le plan biophysique que sur le plan socioéconomique, les éléments de l’environnement ont fait l’objet d’étude avec relativement plus de focus sur le milieu socioéconomique compte tenu de la forte urbanisation de la zone de Kissosso.

Afin d’établir la situation de référence avant-Projet, les éléments suivants ont notamment été étudiés :

  • La situation générale des sols ;
  • La flore et le paysage ;
  • La faune et les habitats ;
  • L’organisation sociale ;
  • Les moyens de subsistance ;
  • Les services sociaux de base (santé, sécurité, éducation, etc.) ;
  • Les cultes et cultures locales.

Consultations publiques

Pour ce qui est des consultations publiques, les activités suivantes ont été réalisées :

  • L’identification des différentes parties prenantes du Projet, à consulter lors des étapes de l’étude ;
  • L’information des parties prenantes identifiées eu égard au Projet, aux termes de références de l’ÉIES ;
  • La collecte des données essentielles sur le milieu socio-économique ;
  • La consultation avec les personnes ressources identifiées lors de l’étape précédente (voir procès-verbaux – PV- de consultation en annexe).

Pour réaliser cette étude, le bureau d’étude GUIDE a pris en compte différentes catégories sociales y compris les personnes vulnérables. Pour ce faire, il a eu recours à des consultations publiques (une au démarrage et l’autre à la fin), mais aussi des entretiens individuels, et des focus group. Ces activités ont permis de recueillir les avis et préoccupations des différentes catégories de parties prenantes locales au Projet ; à savoir :

  • Les leaders de groupes sensibles (jeunes, femmes, sages, etc.) ;
  • Les services techniques de l’État (notamment le service de l’habitat) ;
  • Les autorités locales (Chef du quartier, administrateur du marché, etc.).

1.4.2Phase 2 : Analyse des données et rédaction

Analyse des impacts du Projet

L’analyse des données était largement basée sur le croisement des informations obtenues par différentes sources et technique. L’analyse des impacts vient du raisonnement appliqué aux relations cause – effet des variables en présence dans la zone d’influence projet. Les impacts ont été analysés à partir d’une matrice à travers le croisement des activités de construction et d’exploitation du PSE avec les composantes valorisées de l’environnement de Kissosso plateau.

A partir de l’intégration de trois critères (l’intensité, l’étendue et la durée), une grille d’analyse a permis de qualifier et quantifier l’importance de l’impact. Elle tient compte des mesures de mitigation qui devront être appliquées lors des phases de construction et d’exploitation de la PSE Kissosso.

Élaboration du PGES

En aval de l’analyse des impacts du Projet, un Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) a été élaboré. À partir de l’étude des données collectées sur le terrain et des consultations avec les parties prenantes, des mesures ont été proposées eu égard aux impacts à la fois positifs et négatifs.

  1. DESCRIPTION DU PROJET
  1. Besoins en Electricité à l’origine du Projet

Certes, EDG produit de l’énergie, mais en quantité insuffisante pour subvenir au besoin de toute la Guinée. Il ne s’agit pas seulement d’éclairer toute la ville, l’électricité a aussi des impacts au niveau de l’essor du pays : il n’y a pas de développement économique et industriel sans courant électrique. Différentes activités génératrices de revenus (AGR), notamment la couture, la soudure, la coiffure, etc. qui en dépendent également.

Ainsi, la Guinée fait face à un manque d’énergie électrique, censée être disponible à toute heure, en toute saison et sur toute l’étendue du territoire national. Son indisponibilité crée des disfonctionnements, notamment dans le domaine de l’industrie et des autres entreprises, sources de recettes fiscales de l’Etat. Les installations de groupes thermiques comme Tombo 2, 3, ou 4 à Conakry ne peuvent représenter qu’une solution provisoire.

Figure 1 : Manifestation violente suite à des délestages électriques en 2013

2013 05 02t203202z 851661209 gm1e9530cic01 rtrmadp 3 guinea 0Jusqu’en 2014, n’a été réalisé que le barrage de Garafiri qui est tout bonnement incapable de satisfaire les besoins de la seule ville de Conakry. Le reste du pays étant logiquement plongé dans la nuit noire. Le phénomène de « Délestage » qui en résulte est à l’origine de tensions sociales. La population guinéenne ne cesse de se plaindre d’un manque en électricité leur empêchant de vaquer à leurs activités. Ces plaintes s’expriment souvent à travers des manifestations quelque fois violentes où les forces de l’ordre doivent intervenir pour limiter la casse.

Par ailleurs, afin de remédier à ce déficit en énergie, des individus pouvant en assumer le coût, s’alimentent à l’aide de groupes électrogènes, de bougies. Mais ces solutions comportent de graves dangers pour les populations. Les groupes fonctionnent à l’aide d’une essence, alors produisent du dioxyde de carbone, très toxique. Mis à part cela, ils produisent un gaz asphyxiant, et du monoxyde de carbone, très toxique. En outre, le fonctionnement d’un groupe électrogène peut engendrer des problèmes sur la qualité de l’eau et de l’air ainsi que des nuisances sonores. L’utilisation de bougies provoque des incendies souvent mortels à travers la ville de Conakry.

Heureusement qu’en 2015 fut achevé le barrage hydroélectrique de Kaléta qui a apporté du soulagement dans la desserte en électricité tout au moins pour la ville de Conakry et un peu plus tard celle de Fria. Sachant que cela ne suffira pas, le chantier d’un nouveau barrage a été ouvert à Souapiti à 6 Km en amont de celui de Kaléta.

  1. Solution présentée par EDG
A Kissosso, le poste source sera installé sur un terrain de 0,4 ha sur une aire bétonnée et gravillonnée. Seront également installés sur cette aire des lignes d’arrivées 120 kV, des sectionneurs et disjoncteurs de lignes, des jeux de barres HTB, des transformateurs (dont la puissance varie de 10 MVA à 100 MVA) et leurs disjoncteurs, des gradins, des condensateurs 20 kV et le bâtiment recevant le ou les tableaux HTA ainsi que le contrôle-commande.

En effet, un poste source est un poste électrique du réseau de distribution d’électricité. C’est l’un des derniers éléments entre le client et le réseau électrique. On peut également le désigner sous le terme « poste de transformation HTB/HTA ». Il est destiné à alimenter des abonnés domestiques ou industriels par une succession de lignes et transformateurs qui abaissent la tension jusqu’à la tension de type HTA (typiquement 20 kV).

http://www.enedis.fr/sites/default/files/field/image/erdf_infographie_poste_source.jpg

Figure 2 : Présentation d’un Poste source
Électrique

La structure standard du poste source est un poste à 2 lignes HTB, 2 transformateurs alimentant chacun 1 jeu de barres HTA couplables entre elles. De cette façon, on peut perdre un transformateur, ou une ligne HTB tout en maintenant la continuité de service.

  1. Modalités de réalisation du poste

La création du poste de Kissosso nécessite une surface plane d’environ 0,4 ha. Pour réaliser la plateforme et les fondations des ouvrages, des terrassements sont nécessaires, avec un nivellement sans exportation massive de terres. Sur la plateforme, sont réalisés des ouvrages de génie civil, fondations et massifs destinés aux charpentes et appareillages du poste ainsi qu’aux bâtiments. Les travaux de terrassement et de génie civil entraînent la circulation de camions (évacuation des terres et déblais, livraison de matériaux).

Concernant un tel projet, les engins de chantier qui pourront être utilisés pendant les phases de travaux sont :

  • Des engins de terrassement (ex. pelleteuse) pour niveler et aménager une plate-forme ;
  • Des toupies de béton pour la réalisation des ouvrages en béton et des massifs de génie civil (pistes de circulation, banc de transformation, fosse déportée) ;
  • Des engins de levage pour le chargement, le déchargement et la manutention des matériaux ;
  • Un convoi exceptionnel routier pour l’acheminement et la mise en place des transformateurs ;
  • Des camions bennes pour l’enlèvement des terres et gravas.

Tous les matériaux tels que graviers, ciment, sable, bois de coffrage, fer à béton, etc., seront stockés à des endroits du chantier bien déterminés au sein de l’emprise du chantier. Les déblais provenant de la plateforme s’ils ne sont pas réemployés seront évacués au fur et à mesure par camions en décharges adaptées.

Aucun résidu ou émissions résultant du fonctionnement du poste en phase exploitation n’est attendu. Le principal risque pourrait provenir d’une fuite d’huile des transformateurs. Pour respecter la réglementation en vigueur sur le rejet des hydrocarbures en milieu naturel, EDG installera une fosse déportée, système global étanche de récupération d’huile des transformateurs.

Les postes HTB/HTA sont parfois alimentés en antenne mais le plus souvent avec un jeu de barres recevant plusieurs arrivées HTB. Un ou plusieurs transformateurs HTB/HTA sont raccordés sur ce jeu de barres HTB, simple ou multiple.
Un ou plusieurs jeux de barres HTA sont à l’aval de ces transformateurs. Des départs HTA sont raccordés sur ces jeux de barres :

  • Soit en câbles souterrains, quasiment toujours bouclables, mais exploités ouverts en un point sur la boucle ;
  • Soit en lignes aériennes parfois encore en antenne, mais de plus en plus souvent bouclables, elles aussi.

http://blog.formatis.pro/wp-content/uploads/2014/12/schema.png

Figure 3 : Schéma type d’un poste source d’électricité.

  1. ANALYSE DES OPTIONS, VARIANTES ET ALTERNATIVES

3.1Analyse des options

3.1.1Option1 : « Sans poste source électrique »

L’option « Sans poste source électrique » se traduirait par une surabondance de la demande d’électricité par rapport à l’offre. Il y aurait aussi une accentuation du déficit parallèlement à l’augmentation prévue de la demande en électricité au cours des prochaines années. L’absence d’un système de production et de distribution d’électricité sûre et en l’occurrence l’absence d’une intervention (construction d’un poste source) fiable entraînerait des conséquences socioéconomiques significatives.

En effet, cette option conduirait au maintien du statu quo ; ce qui conduirait à :

  • Des entraves au développement économique et les investissements en raison du manque de ressources énergétiques pour satisfaire la demande industrielle ;
  • L’accentuation de la pauvreté car les activités génératrices de revenu (tels que l’artisanat, les pme et pmi, etc.) Seraient entravées ;
  • La limitation de l’accès aux services sociaux de base telles que la santé, l’éducation, l’administration générale.

3.1.2 Option 2 : Avec Poste Source électrique

Il ressort des développements précédents que l’option « Avec Poste Source électrique » est la meilleure aussi bien sur les plans socio-politiques qu’économique. En effet, la fourniture d’électricité est aujourd’hui une condition sine qua non pour le développement socio-économique des pays en développement en général et de la Guinée en particulier. Cette option limiterait les risques de grève et autres troubles socio-politique.

La politique gouvernementale Guinéenne en matière énergétique a connu une profonde mutation depuis 2010. Elle vise une production permettant une desserte satisfaisante à toutes les populations du pays. En plus, la construction du Poste Source d’Electricité de Kissosso repose sur l’interconnexion avec la ligne de Haute tension du Barrage Kaléta qui est une source d’énergie durable. Ainsi, l’examen de différents facteurs écologiques, sociopolitiques et économiques amène à considérer que l’option « avec poste source électrique » soit la plus acceptable.

3.2Analyse des variantes et alternatives

3.2.1 Analyse des variantes

Toutefois, la construction du Poste Source de production électrique et son fonctionnement s’accompagneront d’impacts environnementaux et sociaux. Aussi il est important de s’assurer du choix de la meilleure option de production d’électricité. Comparativement à plusieurs autres options d’acquisition d’électricité dont la centrale à gaz, la centrale à charbon, l’éolien, le solaire, etc. l’option de la Poste Source d’Electricité doit être privilégiée.

En effet, l’importance du réseau hydrographique de la région et la réalisation du projet de Barrage de Kaléta constituent des opportunités qu’il serait plus efficient d’exploiter. Ainsi, les autres options de production d’énergie propre (solaire, éolienne, etc.) seraient relativement plus coûteuses. En plus, la centrale à gaz, la centrale à charbon seraient difficiles et environnementalement coûteuses puisque la zone est complètement urbanisée et risque de provoquée la désapprobation des populations riveraines. Aussi,

Somme toute, la réalisation d’un Poste Source Electrique à Kissosso est l’option retenue. En plus de diversifier les sources de production d’électricité du Guinée, cette une option qui est relativement moins couteuse avec une technologie localement maitrisée. Nonobstant, le Poste Source d’Electricité aura des impacts environnementaux qu’il importe de maîtriser.

3.2.2 Analyse des alternatives du projet

Pour répondre aux contraintes d’alimentation de la zone du sud-ouest de Conakry, EDG a étudié deux stratégies distinctes :

  • Alternative A : renforcement de la transformation du Poste source de Sonfonia ;
  • Alternative B : création d’un nouveau poste source à Kissosso.

C’est compte tenu des différents critères techniques, électriques et économiques, qu’EDG propose de créer à Kissosso un nouveau poste source 110KV et 20KV Cette solution présente un meilleur bilan technique et électrique et permet de lever la plupart des contraintes et de faire face de façon durable au développement de la zone. Un raccordement en 110 KV sur le réseau public de transport a été demandé pour alimenter le nouveau poste source.

Pour ce faire, le GRG a privilégié la décentralisation et les investigations initiales du projet montrent que le site de Kissosso possède les avantages environnementaux, économiques et sociaux suivants :

  • Le site est à environ 50 m à l’ouest de la Transversale (T5) et une piste aménagée l’y relie ;
  • Il se trouve à proximité de la ligne de Haut tension de Kaléta facilitant ainsi l’interconnexion avec le réseau local existant ;
  • La topographie, la qualité du sol, ainsi que le faible risque sismique de la zone, favorisent la mise en place de la Poste Source d’Électricité ;
  • L’installation du Poste Source d’Électricité n’engendrera qu’un très faible conflit d’usage car le site a actuellement une vocation publique d’autant plus que les actuels occupant ont été dédommagés ;
  • L’emprise est largement urbanisée et aucune déforestation. Aucun déplacement de population n’est à prévoir puisque le site se trouve à l’écart des principales zones habitées ;
  • Le site est localisé en dehors de toute zone naturelle ou touristique protégée, et aucune co-visibilité importante n’est à prévoir ;
  • La surface à imperméabiliser (˂ 0,4 ha) est peu significative.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.