Nouveau mandat pour les députés : l’UFDG va-t-elle se faire pulvériser ?

«Aucune décision au niveau de l’UFDG, n’est encore prise. Nous sommes à la phase de concertation avec les différentes fédérations. Nous n’avons pas encore fini avec l’opposition républicaine, car il y des partis extra-parlementaires, nous discuterons avec tous. Toute autre communication à dire que l’UFDG va participer ou pas, est nulle et de nul effet. Nous sommes plutôt en train de contraindre ce gouvernement à installer les conseillers communaux. »

C’est le temps donc de la réflexion à l’UFDG depuis l’annonce de la prorogation du mandat des députés. Le principal parti d’opposition voit un fin calcul du pouvoir pour rallonger le délai de la tenue des élections législatives et éventuellement présidentielle. Tout le monde parle donc de glissement du calendrier. Les vocables sont devenus les choses les mieux partagées au sein de la classe politique guinéenne. L’UFDG ne sait plus quoi faire. Ici et là, on clame : on réfléchit. On consulte.

Cette posture qui risque de gruger le parti agace réellement ce fin observateur de la scène politique guinéenne : «Comment l’UFDG, de loin la deuxième force politique du pays, peut se faire hara-kiri et ruiner son propre bilan politique au Parlement ? C’est quasiment impossible.La nature ayant horreur du vide, si vous sortez du Parlement, vous aurez commis la plus grave faute stratégique. De cela, vous pouvez être sûrs.L’UFDG partage pratiquement tout sur l’échiquier politique du pays avec le RPG, le Parti au pouvoir, et vous vous interrogez pour savoir s’il faut retourner ou pas à la case départ, après plus de 10 ans de bagarre politique ?Si vous classez l’UFDG parmi les Partis politiques sortis des cabines téléphoniques, et vous écoutez la propagande de ceux qui envient votre place partout, attendons de voir la suite de votre décision et ses conséquences sur un échiquier politique, où personne ne fait aucun cadeau à l’autre. »

Sera-t-il entendu ou pas ? La balle est dans le camp de l’UFDG. Pour le BL en tout cas, « Je ne crois même pas qu’on soit en train de réfléchir. C’était à dire qu’on est en train d’être mené en bateau. Alpha est dans son agenda, il pose des actes et puis on suit. Tout député de l’opposition qui va continuer à siéger va exposer son parti à l’isolement parce que nous ne coopérerons pas avec de gens qui banalisent la Constitution guinéenne », a lâché FayaMilimono.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.