Nouvelle CENI : craindre le clash entre opposants !

 Avec la nouvelle composition de la CENI, on s’achemine tout droit vers une autre désintégration de l’opposition dans son ensemble. Juste 7 membres doivent être choisis parmi la classe politique de l’opposition. Il s’avère que certains leaders politiques se réclament de ce qu’ils appellent ‘’opposition plurielle’’, d’autres, plus constants et supposés être des radicaux, se font appeler ‘’Opposition républicaine’’, mais sans cesse niés, vouée aux gémonies.

Aujourd’hui, un grand clash est à craindre entre opposants. On ne sait pas en effet qui sera dans la nouvelle CENI et avec critères de choix. Faut-il tenir compte des dernières communales, de la position par rapport au régime actuel, de l’implantation des partis, etc. ? Plus personne ne le sait. Pour sa part, l’UDG se fait voix : « J’entends par opposition, toute celle qui, selon la loi, s’oppose fondamentalement à la gouvernance du parti au pouvoir. Juridiquement ou politiquement parlant, on est opposition que lorsqu’on ne partage pas le mode de gouvernance du parti du pouvoir. Mais, lorsqu’on s’implique dans la gestion du pouvoir de façon socio-administrative, politique, financière, etc. avec le parti au pouvoir, dans les définitions que je connais ou qu’on m’a apprises dans les universités et dans les écoles de droit et de politique, vous faites partie de la mouvance, de la gouvernance », signe Dembo Sylla de l’UDG, alliée à l’UFDG.

Avant d’ajouter : « L’opposition c’est celle qui critique, qui n’est pas d’accord sur le mode de gestion de l’Etat par le parti au pouvoir. Et ces partis se trouvent aujourd’hui regroupés au sein de l’opposition républicaine et ont à leur tête le chef de file qui est l’honorable, Elhadj Cellou Dalein Diallo. » C’est dire que la désignation des membres de la CENI par les opposants ne sera pas une partie de plaisir. Autour de Dalein Diallo, on dénombre au moins 18 partis politiques. Comme quoi, exclusion, frustration, règlements de compte et coups bas ne sont pas à exclure.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.