Omission de chiffres avec Don Kass : le PM fait-il réellement rêver ?

Ce serait compréhensible pour un novice de voir un économiste raisonner sans étayer les réalités par des chiffres. En revanche, il est bien difficile pour un spécialiste de comprendre, les yeux bandés, le Premier ministre, qui plus est économiste de chercher à convaincre sans statistiques fiables ou en omettant tout bonnement les chiffres. Cette attitude fait douter de ce que pourra réellement faire Don Kass. Il ne semble plus faire rêver un grand nombre de Guinéens. Sauf ceux aveuglés par un militantisme outrancier. Quelques extraits : 

 « Il y a une inadéquation entre les programmes de formation et les besoins de l’emploi sur le marché. Comment nous abordons le sujet ? Avec l’appui du BIT nous avons signé un programme visant à établir le répertoire opérationnel des métiers. Quand ce recensement sera fait, ça permettra de guide à la fois aux formateurs pour savoir sur quoi reposer la formation. Le point de départ concerne le domaine agricole. On l’entendra sur d’autres domaines. Ça permettra à la Guinée de disposer d’un système statistique qui permette de garantir à terme l’adéquation entre les programmes de formation et l’opportunité d’emplois.»

 Kassoty Fofana raisonne exactement comme un novice. Les projections sont dénuées de toutes statistiques. Rien ne rassure. Un programme avec le BIT ? Cela ressemble à quoi en terme de chiffres, de retombées ? Combien de jeunes pourraient être intéressés, avec quels moyens ? Avec cela, il dit aux Guinéens «qu’on a pris la mesure des problèmes et on a fixé des caps en termes d’approches structurelles pour les régler. » En combien de temps ? Avec quels moyens, quelles stratégies en terme de fonds ? Même cause, même effet : « Le pays sera en chantier dès la fin de l’année. Nous aurons des programmes de routes, de ponts qui vont commencer. Dans le domaine agricole, l’initiative présidentielle se démultiplie. L’initiative en cours sur les logements sociaux va changer les cadres de vie et les opportunités d’emploi. »

On est bien mal barrés. Avec toutes les critiques qu’il fait des régimes passés, on sait déjà à quoi s’attendre de cette gouvernance hasardeuse de Kassory Fofana.

Jeanne Fofana, correspondant www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.