Orientation des bacheliers : mode d’emploi complaisant !

« Seuls les bacheliers ayant la mention Bien ou Très bien pourront choisir les filières d’ingénieur de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, de l’Institut Supérieur de Technologie de Mamou et de l’Institut Supérieur des Mines et Géologie de Boké. »

Une excellente mesure si aucune complaisance et autre amateurisme ne devraient pas accompagner cette démarche du Département de l’Enseignement supérieur. Seulement, on le sait, l’orientation des bacheliers est souvent sujette à tous les abus y compris abus de confiance, c’est-à-dire des encadreurs de Universités cités qui se prêtent à des dessous de table afin de favoriser des bacheliers devant être ailleurs en lieu et place des méritants. Combien d’étudiants retrouve-t-on dans les amphis, alors qu’ils ne sont pas des méritants ? Combien de billets de banque engrangent des démarcheurs, cadres de Décanat ou des chefs de scolarité ? Quelles parts prennent la haute hiérarchie et autres cadres corrompus ?

Yéro Baldé doit mieux veiller à cette orientation. Si lui-même n’est celui qui recommande parents amis et amis à sa famille. De toutes les façons, les orientations ont déjà commencé.  Chaque candidat a 10 choix et au maximum 15 programmes de formation. La réforme pourrait aussi passer par-là.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.