Ouatara candidat pour un 3ème mandat: La réaction de la France attendue…

Pendant que le Chef français est en séjour de travail au Liban, l’opinion publique attend impatiemment la réaction d’Emmanuel  Macron après l’annonce de la candidature d’Alassane Ouatara à la présidentielle du 31 octobre prochain.

On se souvient, en mars dernier, lorsqu’Alassane Ouatara a annoncé officiellement qu’il ne sera pas candidat et qu’il laissait la jeune génération assurer la relève, il avait reçu des félicitations de plusieurs dirigeants du monde dont le français, Emmanuel Macro qui avait salué cette décision du chef de l’Exécutif ivoirien à travers ce tweet : « Je salue la décision historique du président Alassane Ouattara, homme de parole et homme d’État, de ne pas se présenter à la prochaine élection présidentielle. Ce soir, la Côte d’Ivoire donne l’exemple. »

Au lendemain de ce volte-face du Président ivoirien qui compte désormais briguer un 3ème mandat, les réactions se multiplient tant en Côte d’Ivoire que dans le reste du monde.

Pour l’ancienne directrice de Radio France internationale (RFI), Geneviève Goëtzinger, cité par par nos confrères d’afriksoir.net, l’argumentaire donné par le chef de l’Etat ivoirien ne tient pas et renvoie plutôt à un homme qui ne respecte pas la parole donnée. « Consternante image donnée ce soir par la Côte d’Ivoire, celle du reniement de son propre engagement, celle d’une constitution bafouée, celle d’un exemple catastrophique pour ses voisins, celle d’un parti incapable d’avoir fait émerger de dauphin. Triste 60 ans d’indépendance ! », a-t-elle réagi sur Twitter.

Elle a par la même occasion interpellé le président français Emmanuel Macron qui avait félicité son homologue ivoirien, en mars 2020, quand ce dernier avait annoncé son intention de ne pas briguer un troisième mandat jugé anticonstitutionnel par certains observateurs. « Et donc aujourd’hui ? Votre réaction intéresse toute la Côte d’Ivoire », s’est-elle adressée à Emmanuel Macron, qui lui semble occupé par la situation au Liban. « Vous parliez d’un homme de parole et d’un homme d’Etat. Un homme de parole tient ses engagements. Un homme d’Etat ne s’estime pas irremplaçable car il a su instaurer une démocratie inclusive », a taclé Geneviève Goëtzinger.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.