Ousmane Gaoual en colère après les révélations de corruption sur le gisement de Simandou

Ce n’est pas la première fois qu’un scandale de corruption secoue le grand gisement minier de Simandou en Guinée forestière, et que le premier responsable du pays, Alpha Condé, soit cité. À nouveau, le président guinéen est cité dans un scandale en rapport avec Simandou. Si jusqu’à présent la présidence de la République n’a fait aucune communication sur le sujet, le bouillant député de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) Ousmane Gaoual Diallo a souligné sans ambiguïté, dans une interview accordée à une radio de la place, la gravité de cette affaire éclabousse l’homme par qui beaucoup voyaient la venue du changement en Guinée après plus d’un demi siècle de mauvaise gouvernance. Hélas, les mauvaises pratiques continuent de plus bel.

Dans les dernières révélations de France24, la chaîne d’informations française révèlent des preuves accablantes, y compris des éléments sonores. «Ce sont des éléments sonores de communication, d’échange entre les membres du gouvernement très haut placés et l’intermédiaire français François De Cambret qui est l’ami d’enfance du chef d’État, qui montrent que les autorités tout au moins savaint exactement le rôle qu’il jouait et l’ont laissé faire au détriment du peuple de Guinée. Cela est quelque chose d’extrêmement grave», a souligné l’élu de l’UFDG.

Plus loin, Ousmane Gaoual Diallo a rappelé que le secteur minier guinéen est toujours enclin à la corruption. «Plusieurs médias internationaux se sont penchés sur cette affaire et malheureusement les preuves sont plus que tangibles puisque nous parlons là d’éléments sonores incriminant quelques membres du gouvernement guinéen. L’on se demande où se trouve la probité morale dans tout ça», a-t-il ajouté, précisant que des pays comme les États-Unis ou la France ont ouverts des enquêtes alors qu’en Guinée c’est le silence radio. «On ne peut pas attendre par ce que nous sommes les victimes de cette affaire», s’est insurgé le député uninominal de Gaoual.

En que député membre de l’opposition, il appelle la justice guinéenne pour qu’elle se mette en branle afin de mettre la lumière sur cette affaire car le secteur minier est sujet à toutes sortes de corruptions, a-t-il souligné. L’opposition exige la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur les contrats miniers. Mais, selon Ousmane Gaoual, les députés de la la mouvance présidentielle traînent les pas pour empêcher la machine judiciaire de se déclencher.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.