Ousmane Gaoual fait recours : « La rue pour exiger la vérité des urnes »

Quand on suit, écoute, entend les cadres de l’UFDG ainsi que le président du parti, on se rend compte jusqu’où la Guinée court de gros risques avec les crises postélectorales. Dalein Diallo a quant à lui resté très intransigeant : « Il faut qu’on soit mobilisés. On  a toutes les preuves de notre victoire. Ce n’est pas quelque chose que nous inventons (…). Il nous reste une chose : c’est de défendre notre victoire. On l’a acquise grâce à une bonne campagne, aux choix des citoyens. »

A sa suite, le bouillant député rigide de Gaoual. Celui-ci, non plus n’est pas allé du dos de la cuillère : « C’est dommage qu’il y ait des violences à  chaque fois qu’il y a élection en Guinée. Les Guinéens, plus que jamais, doivent être dans la rue pour exiger la vérité des urnes. Parce qu’on ne peut pas systématiquement travestir leurs votes. Si à chaque fois qu’on vote, quelques fonctionnaires se permettent de travestir ce vote-là, ce n’est pas normal. Chacun de nous doit sentir qu’il est le responsable de la bonne marche de la démocratie. C’est pourquoi, j’ai appelé tous les Guinéens dans la rue pour que la vérité des urnes soit respectée ».

Une telle déclaration fait peur. Elle peut inciter à la violence. Et la violence appelle la violence pourrait-on dire. Seulement, le pouvoir de Conakry ne connait que ce langage. Celui de la rue, du désordre, de la chienlit et de l’affrontement.  Autant y aller…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.