Ousmane Gaoual recadre le PADES

Sur la question de siéger ou pas des députés Ousmane Kaba du PADES est sans appel: «Si tous les députés acceptent de siéger, ils l’auront fait sur la base d’un décret qui ne fixe même pas de date limite. Nous sommes dans un pays où on a l’habitude de glissements des dates des élections depuis 2010. On risque de se retrouver jusqu’en 2023 sans élection. Voilà ce à quoi on s’expose, si les députés acceptent de siéger. »

Et Ousmane Kaba d’ajouter : « Si tous les députés de l’opposition se retiraient, il n’y aurait plus d’assemblée nationale. On aurait juste délocalisé l’assemblée générale du RPG arc-en-ciel de Gbessia pour l’Assemblée nationale. Ce qui provoquerait par conséquent, un vide institutionnel. Dans la réalité, lorsqu’un pays n’a pas d’Assemblée nationale, il devient infréquentable. »

Ousmane Gaoual Diallo n’est pas d’avis. Selon le député UFDG, « Nous analysons ce sujet en tenant compte de l’émotion qu’a suscitée dans l’opinion chez nos militants et sympathisants, en disant au fait finalement quand un député quitte l’assemblée ça sert à quoi ?  La première conséquence c’est que si c’est un député quitte, il a un suppléant, c’est son suppléant qui est appelé par le président de l’Assemblée nationale sur avis de la Cour constitutionnelle immédiatement sans que le parti ne puisse empêcher. Beaucoup aussi estiment que si on quitte le parlement, il va être paralysé, c’est le point notamment de Dr Ousmane Kaba [leader du Pades], qui a dit que si les députés quittent, ils créent le vide constitutionnel. Mais il ne peut pas y avoir de vide constitutionnel lorsque votre place peut être occupée par votre suppléant. Ensuite, on est une minorité à l’assemblée. Le départ même de toute l’opposition ne peut pas empêcher le parlement de fonctionner dès l’instant où la mouvance seule réunit le quorum. Ce qui lui manque ce sont les deux tiers pour pouvoir modifier les lois organiques et la constitution et même si on est là ce n’est pas possible puisque l’opposition a 49 députés », recadre le député à Média Guinée.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.