Ousmane Gaoual s’offre le ministre Keira

Certainement, si Ousmane Gaoual Diallo n’existait, il aura fallu l’inventer pour animer l’UFDG, mettre du piquant et égratigner les uns et les autres. C’est ainsi, avec son nouveau statut de coordonnateur de la com du parti de Dalein, il s’est inscrit dans une posture : celle de remettre au pas tous les communicants de l’UFDG, ensuite s’offrir certaines personnalités de sinistre réputations du pouvoir et/ou de la mouvance.

Le ministre Keira en fait partie, lui qui « porte un nom qui est extrêmement lourd à porter. Et il est en train d’écrire une histoire extrêmement dangereuse pour sa personne et sa descendance, il faut qu’il arrête. Depuis qu’il est ministre, ce sont 22 Guinéens qui sont morts, il est ministre, il y a moins d’un an. Il y a 22 Guinéens qui sont enterrés sous sa gouvernance, il est le ministre de la sécurité le plus violent que la Guinée ait connu, il faut que le ministre Keira arrête. »

Pourtant, Alpha Ibrahima Keira a tenu à rassurer l’opinion publique que la Police guinéenne est une police républicaine et qui est d’ailleurs en cours de réformes. « Et les résultats auxquels nous sommes parvenus sont positifs et satisfaisants. Je peux vous affirmer, sans risque de me tromper, que les cas malheureux de morts d’hommes et de blessés lors des opérations de maintien d’ordre menées par les unités de police sont des cas anodins, dont nous ne connaissons pas encore les auteurs », a déclaré le ministre de la Sécurité et de la Protection civile. De toute évidence tranche le député de Gaoual, « La police n’a pas le droit de se rendre justice. Le ministre de la sécurité n’a pas à ordonner que les agents des forces de l’ordre se rendent justice eux-mêmes. Si on instaure cette manière d’agir dans notre pays, ce serait extrêmement grave pour notre pays, extrêmement déjà fragilisé que le ministre comprenne, et qu’il se ressaisisse ».

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.