Ousmane Kaba (PADES), presqu’en transe à Kankan

Qui peut m’empêcher de venir à Kankan ? Kankan c’est chez moi, Labé, c’est chez moi, Boké c’est chez moi, etc., c’est un président du PADES presque rentré en transes affolantes qu’on a suivi sur des chaines de télévisions privées guinéennes. Ousmane Kaba semblait être attaqué par le ministre Boureima Condé, alors dans le Batè pour la mamaya, un comportement déjà proscrit par Kassory.

Selon le ministre Condé, «La fête est bonne lorsqu’elle se passe dans la paix, la fête est bonne lorsqu’elle se passe dans la cohabitation, la fête est bonne lorsqu’elle se passe dans la concorde. C’est le message du président de la République, c’est ce message que nous sommes venus porter à nos papas, à nos mamans et à toute la population de Kankan, pour dire que nous sommes avec eux. Le sermon du grand imam était évocateur, pour dire, donnons-nous la main, la Guinée est une famille, il ne saurait en être autrement. »

Jusque-là en effet, tout va bien. Mais, Boureima ajoute :« Les oiseaux de mauvais augures doivent céder la place aux colombes de la paix », faisant allusion aux échos de réplique du leader du PADES, lequel d’ailleurs s’en était en pris au gouvernement, à cause notamment de sa réelle volonté d’anéantir les Universités privées.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.