Ousmane Kaba (PADES) : voici pourquoi il ne faut pas siéger…

Il est prudent et le reste, pour ne pas dire qu’il a déjà pris position, celle de ne pas siéger dans un Parlement illégal. Ousmane Kaba mène actuellement une communication agressive afin de dissuader les parlementaires de l’opposition de s’abstenir à retourner au Parlement, alors que l’UFDG estime légitime d’y retourner jusqu’en avril. Siéger serait-il donc suicidaire ?

Ousmane Kaba répond : «Si tous les députés acceptent de siéger, ils l’auront fait sur la base d’un décret qui ne fixe même pas de date limite. Nous sommes dans un pays où on a l’habitude de glissements des dates des élections depuis 2010. On risque de se retrouver jusqu’en 2023 sans élection. Voilà ce à quoi on s’expose, si les députés acceptent de siéger. » Après tout estime le PADES, rien n’empêchait de tenir les élections législatives à date, sauf la mauvaise foi, ce n’est certainement pas le changement de la CENI.

Et Ousmane Kaba d’ajouter : « Si tous les députés de l’opposition se retiraient, il n’y aurait plus d’assemblée nationale. On aurait juste délocalisé l’assemblée générale du RPG arc-en-ciel de Gbessia pour l’Assemblée nationale. Ce qui provoquerait par conséquent, un vide institutionnel. Dans la réalité, lorsqu’un pays n’a pas d’Assemblée nationale, il devient infréquentable. La pression internationale sera telle que, le président de la République et la CENI, seront obligés de faire rapidement les élections. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

  1. bateka dit

    Pourquoi mon message d#avant hier n’est jusqu#ici pas publie?
    Je commente regulierement des textes sur ce site.
    Je voudrais bien savoir s#il ya un changement dans la politique editoriale du site KABABACHIR.COM
    Je vous remercie
    bateka

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.