Ouverture des classes : les recommandations de la France !

L’école n’a toujours pas ouvert ses portes à cause d’Ebola. Mais l’Institut français Albert Camus de Conakry, lui a ouvert. Et tout semble bien fonctionner jusque-là. C’est pourquoi, la France fait de recommandations.

En mission de travail en Guinée en début de weekend, la secrétaire d’Etat français au Développement et à la Francophonie auprès des Affaires étrangères et du Développement international Annick Girardin estime qu’il « faut absolument penser à la sécurité, et donc, à la formation des enfants, du personnel enseignant et de tous ceux qui travaillent dans ce domaine avant de rouvrir les écoles. Il est normal que la Guinée réfléchisse à comment mettre en place ce système de protection, de sécurité avant d’ouvrir ses écoles. » Mais déjà, précise Mme Girardin : « Vous dites que l’école française est ouverte depuis la rentrée scolaire. Nous partageons et nous souhaitons partager notre expérience, l’expérience de l’école française qui a montré qu’on pouvait ouvrir une école et qu’on pouvait gérer l’arrivée des enfants, l’arrivée des enseignants tous les matins en prenant des mesures de sécurité, en prenant régulièrement la température des enfants et en suivant l’évolution et les moindres petits problèmes. Nous pouvons partager cette expérience et notre savoir-faire en la matière avec la Guinée, mais encore une fois, il faut prendre les choses au sérieux et garantir toute la sécurité. »

Cette recommandation de la France est en étude depuis peu. En effet, la coordination nationale de lutte contre Ebola et les autres acteurs de l’éducation nationale se sont retrouvés pour se pencher sur les voies et moyens d’ouvrir les classes tout en sécurisant les enfants. Pour y arriver, des mesures ont été envisagées. Mais, on s’attend nous dit-on à des équipements. Sinon que des cadres ont été formés pour garantir une bonne rentrée scolaire.

Jeanne FOFANA, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.