Oyé Guilavogui assagi, parle des aérogares régionales …

Il a pourtant fait croire aux plus crédules de l’opérationnalisation des aérogares régionales, allant jusqu’à donner une date du premier atterrissage du premier vol vers l’intérieur de Guinea Airlines. Oyé Guilavogui est comme son mentor : menteur. Sinon, pour adoucir les mœurs on peut les appeler des vendeurs d’illusions.

Près d’un an après les annonces fallacieuses de ce ministre des Transports, Labé, Kankan, Boké et les autres régions attendent encore et toujours que les annonces d’Oyé et de Condé se concrétisent. Que nenni ! Mensonge et manipulations. Oyé sort encore des bois pour parler de ces mêmes aérogares. Mais, là, il s’est rendu à l’évidence. « Ce n’est pas facile pour les aérogares des capitales régionales parce que les coûts sont extrêmement chers. Deux milliards de dollars si on inclut l’aéroport de Maferinya. Ce n’est pas dans les priorités des projets qui vont être financés d’ici janvier à la faveur de la mission du chef de l’état en Chine pour les 3 milliards décaissables tout de suite », se lâche le ministre-menteur.

Pour Oyé Guilavogui, ce n’est que le port autonome qui est éligible et non ces aérogares. Mais ajoute-t-il, ce qui est avantageux c’est que les études sont validées et nous sommes à la recherche des ressources pour les démarrer. Avec beaucoup plus de prudence cette fois-ci, le ministre déclare : « Nous ambitionnons au moins que la nouvelle compagnie GuineaAirlines, commence à desservir les capitales des pays voisins, ce qui faciliterait la mobilité des guinéens. Si aujourd’hui on veut se rendre à Monrovia, il faut passer par Abidjan et y passer la nuit alors que Monrovia est à une heure d’avion de Conakry. On a donc demandé à cette nouvelle compagnie de ne pas attendre que les aérogares soient terminées pour commencer. »

Tant pis pour ceux qui croient en ce ministre. Cet autre ministre d’Alpha Condé.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.