Panique dans les écoles : le RPG indexe l’UFR, la réplique de Sydia

« L’UFR trouve regrettable que de petits esprits malins aient trouvé en cette circonstance l’opportunité d’accuser un parti politique sur la base que les établissements les plus désertés se trouvent dans les zones favorables au parti en question. »

Mohamed Tall répond ainsi aux accusations portées contre l’UFR. Le nouveau porte-parole du parti constate que « la stratégie de la mouvance reste immuable face à son incapacité à gérer les crises auxquelles notre pays est confronté. Plutôt que de faire de cette question d’une gravité exceptionnelle un sujet de polémique, l’ensemble des Guinéennes devraient se solidariser pour constituer un seul front contre Ébola. » L’UFR rappellera d’ailleurs qu’elle avait proposé « la mise en place d’un comité élargi, intégrant l’ensemble des forces vives de la nation pour lutter contre Ebola. » Malheureusement, regrette-t-elle, « cette initiative soutenue par l’ensemble des députés n’a, à ce jour, pas connu le moindre début d’application. »

Le parti de Sydia Touré dénonce au passage ce qu’il appelle des « ratés et de bavures commises en matière de sensibilisation » contre Ebola. Conséquence : tout cela a crée une psychose au sein des populations « qui ne font plus confiance aux autorités sanitaires, parce que selon les rumeurs c’est l’Etat même qui aurait organisé cette mascarade, un Ministre de la république a proclamé urbi-orbi à Faranah qu’Ebola n’existe pas. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.