Papa Koly au RPG : le retour en pointillé ?

Ahmed Kourouma, le représentant du GRUP a activement participé aux marches interdites des opposants. Il en a même été à plusieurs fois, porte-parole de circonstance. Mais, la position actuelle et les réactions à l’emporte-pièce de Papa Koly Kourouma appellent à la prudence : on constate un retour en pointillé au RPG.
Quelques faits et gestes qui ne trompent point. Pour peu qu’on se rappelle les actes posés par Makanéra et les autres qui étaient avec Dalein mais qui écument actuellement le parti présidentiel. Partons du factuel ! La dernière marche de l’opposition républicaine a été encore étouffée et les marcheurs gazés. Quoi de plus normal, car les marches sont interdites au nom de la restauration de l’autorité de l’Etat et dans la perspective d’un possible 3è mandat. Tout de suite, Papa Koly Kourouma, suggère à ses pairs qu’il est « sage de surseoir à nos marches pacifiques sauvagement réprimées avec des gaz dont nous ignorons la composition chimique. »

Cette interpellation rappelle celle d’Aboubacar Sylla aujourd’hui ministre des Transport. Elle rappelle celle de Telliano, aujourd’hui porte-parole de circonstance d’Alpha Condé. Les exemples font légion. Comme si cela ne suffisait pas pour éreinter l’ardeur de l’opposition, Papa Koly rame à contre-courant. Dalein et sa suite dénoncent du gaz toxique, le GRUP dément au même titre que le porte-parole de la Police.

Sur sa page Facebook on peut lire: « J’ai pas vu d’étuis de grenade lacrymogène à date de péremption dépassée. Mais le ressenti de la toxicité. Les gaz déployés ne peuvent être administrés qu’à des animaux féroces. La question fondamentale reste la toxicité des gaz et la problématique de santé publique que son utilisation à ciel ouvert pose. Une expertise internationale à l’effet d’analyse du contenu de grenades lacrymogènes utilisées par nos forces de l’ordre, est notre préoccupation première au sein l’opposition républicaine. En attendant le certificat d’analyse confirmant la non dangerosité de ces gaz sur la santé de ceux qui l’inspirent (militants et sympathisants, population civile, les forces de l’ordre elles-mêmes), il est sage de surseoir à nos marches pacifiques sauvagement réprimées avec des gaz dont nous ignorons la composition chimique. Ces gaz suffocants, si la composition n’est pas maîtrisée sont des armes à destruction massives lentes. Nous restons tout de même déterminés à nous battre jusqu’à la dernière énergie sous toutes autres formes que nous confère la constitution. »

Une telle déclaration ne devrait pas être publique si rien ne se cache derrière. Elle est à faire en plénière. C’est cela du politiquement correct. A défaut, elle laisse penser à un double jeu : être opposant et militant du RPG. Rien de plus ! Déjà, une folle rumeur avait été distillée à tort ou à raison faisant état d’une possible rencontre entre Papa Koly et Alpha Condé. Les compromissions commencent toujours comme cela. Qu’on ne s’y trompe pas.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.