Paris aux portes de Conakry: Macron snobe encore Alpha !

Le président français va encore snober son homologue guinéen aussi président tournant de l’Union africaine. Emmanuel Macron va fouler dans les prochains jours et pour la seconde fois en six mois, l’ouest africain se limitera aux portes de Conakry, chez les voisins d’Alpha Condé.

Le Burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, l’Ivoirien Alassane Dramane Ouattara, le Sénégalais Macky Sall tous venus presque au même moment au pouvoir qu’avec Alpha Condé auront le privilège de recevoir, chez eux, le président français. Le Guinéen, en dépit de son statut de l’UA qu’il traine comme un trophée de guerre pour se faire ouvrir certaines portes en Occident et en Orient, attendra. Pourtant, on se rappelle Alpha Condé avait émis un grand soulagement, suite à l’élection de Macron : «C’est une bonne nouvelle pour l’Afrique, qu’un jeune président vient, surtout qui n’est pas lié à la Françafrique, ni aux réseaux, et qui comprend les aspirations des peuples africains et des gouvernements africains. C’est une très bonne chose pour l’Afrique. »

Alpha Condé se disait donc «très heureux de voir qu’il adhérait aussi à la volonté aujourd’hui de l’Afrique de prendre son destin en main. » Cet espoir a été vite douché par un choc Conakry-Paris. En effet, le nouvel élu a éconduit, selon des sources diplomatiques, Alpha Condé et sa suite. D’une façon polie mais bien ferme. En cause : la démocratie est en danger et les manifestations à Bruxelles en sont une parfaite illustration. Emmanuel Macrona vait invité donc Alpha Condé à trouver une solution aux nombreux problèmes qui se posent chez lui, en Guinée, avant de se projeter sous d’autres cieux. C’est suite à cette douche froide que le président guinéen a desserré l’étau à moitié avec son opposition.

Peu suffisant, aux yeux de Paris, selon toute vraisemblance. Un blocage diplomatique que Condé pourrait tenter de débloquer lors du sommet UA-UE, le 29 novembre à Abidjan. Mais, déjà, le président français se rendra au Burkina le 27 novembre où « il devrait prononcer son discours sur l’Afrique à l’Université de Ouaga et rencontrer une délégation de la société civile. Il sera aussi reçu par son homologue, Roch Marc Christian Kaboré, avec qui il devrait inaugurer la centrale solaire de Zagtouli, l’une des plus grandes d’Afrique de l’Ouest. En février 2018, Dakar accueillera le président français  pour prendre part à la conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation.

Alpha Condé s’est juste contenté, en juin dernier de la présence de Jean-Yves Le Drianpar ce qu’étant le président de l’UA, il était normal que le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères fasse « Une visite symbolique et politique » à Conakry. Une façon de consoler Alpha Condé. Maigre consolation, car, Macron snobe encore…

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.