Paris va reduire de moitié l’effectif de Barkhane au Sahel

La France commencera à fermer ses bases au Mali d’ici la fin 2021, mais elle maintiendra à terme la moitié des effectifs de Barkhane annonce Emmanuel Macron.

Cette fermeture concernera les bases françaises de Kidal, Tessalit et Tombouctou et s’échelonnera entre le second semestre 2021 et le début de l’année 2022, a précisé le président Macron lors d’une conférence de presse conjointe à l’Elysée, aux côtés du président nigérien Mohamed Bazoum.

« Les six prochains mois seront consacrés au passage de l’emprise Barkhane vers l’emprise Takouba et les partenariats. Pendant tous les mois qui viennent le nombre de militaires français sur le terrain ne décroîtra pas, cependant à terme nous aurons entre 2500 et 3000 hommes » a expliqué Emmanuel  Macron.

Après plus de huit ans d’un engagement militaire coûteux et 50 soldats morts au combat, le président français avait déjà annoncé en juin la fin de l’opération Barkhane qui compte 5.100 soldats actuellement.

 » Leur réponse sera à la hauteur du défi »

L'avenir troublé du contre-terrorisme au Sahel au menu du sommet France-G5

L’avenir troublé du contre-terrorisme au Sahel au menu du sommet France-G5

Aujourd’hui (09. 007. 2021) lors du sommet tenu par visio-conférence, les chefs d’Etats du G5 Sahel ont réitéré leur demande de la présence militaire française dans la région. Même si pour le président nigérien Mohamed Bazoum la responsabilité de la sécurité revient d’abord et avant tout aux armées nationales.

Selon Mohamed Bazoum: « Nous avons à faire en sorte que nos forces soient efficaces, qu’elles soient bien entraînées, qu’elles soient bien équipées, c’est leur tâche à elles. Et à mesure que le temps va passer vous verrez qu’elles seront aguerries et que leur réponse sera à la hauteur du défi que leur pose le terrorisme ».

Changement de concept de Barkhane à Takouba

Pour le journaliste Seidik Abba, spécialiste du Sahel, l’annonce du président Macron est un changement de stratégie au vu des résultats mitigés de l’opération Barkhane.

« Jusqu’ici, Barkhane fait la guerre à la place des Etats. Les Français faisaient la guerre sur le territoire malien, sur le territoire burkinabé ou nigérien sans que les forces armées locales ne soient véritablement associées, à plus forte raison impliquées. Avec Takouba c’est changement de concept  » explique t-il.

À l’issue de ce cinquième sommet, le Burkinabé Eric Tiara Yemdaogo a été désigné secrétaire exécutif permament du G5 sahel. Il remplace à ce poste Maman Sidikou nommé à la tête de la mission de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel, Misahel.

Source: dw.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.