‘’Pourquoi pas Alpha en 2015’’ : Ismaël, en désespoir de cause !

De guerre lasse, il abandonne la partie – la bataille au sein de la défunte Sotelgui – avec Oyé Guilavogui, sorti vainqueur en conjuguant avec Damantang Camara, ministre du Travail. Il fut sous le magister du CNDD, le président du Conseil d’administration de cette même sotelgui. La suite ? La décadence. Avec elle, l’ensemble des travailleurs de la boîte. Désœuvré, Ismaël  Baldé dit Maël, comme c’est de lui qu’il s’agit veut tenter de revenir, de retrouver un poste. Pour y arriver, ce transfuge de l’UFDG veut aujourd’hui lancer son mouvement de soutien : ‘’Pourquoi pas Alpha en 2015’’.

Cet ancien secrétaire général au ministère des Postes et Télécommunications et des Nouvelles Technologies de l’Information s’est ainsi rétracté. Malmené, désavoué, cloué au pilori, l’homme ne peut plus tenir tête à son ancien ministre Oyé. Voici une de ses dernières déclarations à l’endroit du ministre des Télecoms, pendant que des agents passent au guichet prendre leurs indemnités : « Il est scandaleux de constater que c’est le ministre en personne qui a signé les attestations d’emploi des travailleurs qui se présentent au guichet pour le paiement. C’est un acte illégal parce que le Ministre n’a pas la qualité d’employeur. Il représente l’Etat, actionnaire unique. C’est un dangereux précédent que le Conseil d’Administration a relevé. Mais nous n’entendons pas laissé cette usurpation de titre passer comme lettre à la poste. Ceci dit, le moment venu, le Ministre, que dis-je, le Directeur Général de fait et Président du CA de facto devra s’expliquer sur sa précipitation à apposer sa signature sur un document portant le logo de la Sotelgui. Je précise, pour clore ce chapitre ahurissant, que les travailleurs de Sotelgui ne sont pas des fonctionnaires régis par le Statut Général de la Fonction Publique. Leur régime juridique relève du Code du Travail qui n’a rien à voir avec le statut des fonctionnaires. »

Comme réplique, Oyé avait dit ceci, qualifiant d’ivrogne Ismaël dont il ne faut vraiment pas écouter: « La Sotelgui avaient une charge directe de près de 7 milliards GNF pour n’avoir  un produit que de 400 millions ! Est-ce que c’est une entreprise ça ? C’est nous qui l’avons arrêté. Puisque ça ne sert à rien de dépenser 7 milliards pour un produit de 400 millions. L’entreprise a pu  tenir quelques temps   parce que l’Etat prenait en charge les salaires qui tournaient autour de 3 milliards chaque mois. C’est pour ça qu’elle a tenu un et demi. C’est nous qui l’avons arrêté, parce que l’Etat ne pouvait plus, il était  étouffé.»

Pourquoi pas Alpha en 2015 ? Le géniteur nous édifiera, ce jeudi, en conférence de presse. Opportunisme quand tu nous tiens !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.