Passage d’Alpha Condé à l’UA :les regrets du président sortant

« Il y a des objectifs que j’avais, je pensais qu’on pouvait résoudre les problèmes de la Libye, on avait une feuille de route en janvier, on avait espéré qu’on allait mettre en place le gouvernement de l’union en place, avant la fin de l’année, mais on n’a pas réussi. La crise de Bangui continue, on n’a pas encore tenue les élections au Congo Kinshasa même si on a pu résoudre certains problèmes. »

Alpha Condé, le président sortant de l’UA a des regrets d’avoir un bilan à demi-teinte. Il l’a fait savoir à des confrères guinéens, alors en séjour dans la capitale éthiopienne. Cette insatisfaction ne cache point le bilan dont se félicite le président sortant : «Je suis satisfait sur certains points, mais sur d’autres on n’a pas réussi à résoudre certains conflits que j’avais espéré pouvoir résoudre.Nous avons progressé sur certain nombre de points. La prise de conscience que nous devons nous-mêmes financer notre institution. Même s’il y a des discussions, il y a au moins 27 Etats qui ont intégré dans leur loi des finances les 0.2%. Nous avons progressé aussi dans le fait qu’il faut que l’Afrique parle d’une seule voix. A Genève à l’élection à l’OMS, toute l’Afrique francophone et anglophone a parlé d’une seule voix et notre candidat a été élu. »

Alpha Condé ajoute :« Sur la crise au Moyen-Orient par exemple, nous avons eu une position commune pour combattre le terrorisme mais aussi pour demander à nos frères de résoudre le problème de manière pacifique.Le fait d’avoir aussi créé des Champions a permis non seulement de prendre en mains certains dossiers mais cela a également permis de faire en sorte qu’il n’y ait plus de cacophonie. » Kagamé aura joué en amont un grand rôle, lui qui remplace aujourd’hui le président sortant…

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.