Passeport électronique guinéen : des insuffisances constatées !

Me Abdoul Kabelé Camara est largement revenu sur le passeport électronique guinéen (e-passeport). Cette intervention est essentiellement axée sur les mesures correctives sur les nouvelles spécifications de ce document de voyage.

Récemment, le ministre de la Sécurité a indiqué qu’une évaluation à mi-parcours des passeports électroniques guinéens à composant biométriques en cours de délivrance depuis le 19 mai 2014, a été effectuée pour les aligner aux normes internationales en vigueur contenues dans le document 9303 de l’Organisation Internationale de l’Aviation Civile (OACI).

Partant, Me Kabeléa précisé au cours du conseil des ministres de la semaine dernière que les corrections à apporter sur le nouveau passeport portent sur les points suivants. Il s’agit : le port de la mention CEDEAO en encre optiquement variable (en abrégé OVI) ; le port de la mention des recommandations en page 32 et des éléments de sécurité en fin de livret ; l’ajout du fil de sécurité ; l’inscription en encre fluorescente sur toutes les pages des mentions REPUBLIQUE DE GUINEÉ, ECOWAS, CEDEAO et RG ; l’inscription de la devise nationale TRAVAIL-JUSTICE-SOLIDARITÉ sur l’armoirie.

Le Ministre a indiqué que les 331 048 passeports électroniques déjà délivrés à la date du 14 novembre 2017 et le stock actuel des 10 000 carnets vierges en cours de délivrance, demeurent valables jusqu’à leur date d’expiration.La validité de ces nouveaux passeports électroniques sera de cinq (5) ans pour les mineurs et de dix (10) ans pour les adultes conformément aux normes de l’OACI. De toute évidence, ces insuffisances constatées font qu’il y a un lourd soupçon sur un trafic frauduleux des nouveaux passeports électroniques.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.