Paul Moussa-Mamy Diaby : combat de deux coqs de la basse-cour

Ce n’est vraiment pas les atomes crochus entre le directeur général de l’Office guinéen de publicité (OGP) et le ministre des Télécoms et de l’Economie numérique. En cause : Paul Moussa Diawara accuse  Moustapha Mamy Diaby, proche des sociétés de téléphonie mobile d’immixtion dans les affaires intérieures de l’OGP.

Il s’agit notamment de la nouvelle grille tarifaire qui concerne spécialement NTN Guinée, Orange Guinée, Cellcom, etc., et les radios et télévisions publiques et privées.

La brouille entre les deux proches d’Alpha Condé intervient au moment même où chacun d’entre traîne des bruits autour de la gestion des affaires publiques. L’un a son nom cité dans une histoire de devises frauduleusement sorties de la Guinée, l’autre est reproché de financer son propre parti politique par les fonds publics émanant de la régie financière. Ils ont donc un dénominateur commun : la dilapidation présumée des ressources publiques avec des manières obliques. Deux coqs dans la Basse-cour et jouissant tous de l’appui d’Alpha Condé ? Il y a de quoi faire des heureux.

Paul Moussa Diawaraet Moustapha Mamy Diaby doivent certainement se reprocher quelque chose. Si l’un cherche à rebondir après les sorties menaçantes de BantamaSow, PCA de l’OGP et Damaro Camara, patron de la majorité du RPG, le second enfourche la même trompette que les opérateurs de téléphonie mobile. Derrière ce rapprochement se cache certainement un deal.  Car, rien ne justifie sa compromission ou plutôt son ingérence dans la perspective d’application des grilles tarifaires actualisées sur la publicité à partir de 2018.

Alpha Condé doit arbitrer ce combat de deux coqs de la bassecour. Sauf que lui-même il se plait souvent dans cette ambiance de confusion. Pour qu’il n’y ait ni gagnant, ni perdant.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.