Pendaisons du 25 janvier 71 : Bah Oury pour un hommage appuyé !

Il y a 44 ans que des Guinéens vivaient les affres de la Révolution, connues sous le label des pendaisons du 25 janvier 71. Bah Oury, ancien ministre de la Réconciliation nationale s’en souvient et rend un hommage appuyé aux victimes, au moment même où les familles des victimes réclament toujours la réhabilitation, la justice et la restitution des charniers.

« Le 25 janvier 1971, Barry III, Baldé Ousmane, Moriba Magassouba et Keïta Kara ont été pendus en public au pont Tombo. Il y a quarante-quatre ans, c’était l’intelligence qui a été piétinée, c’était la sagesse qui a été piétinée, c’était la volonté de sortir la Guinée du sous-développement qui a été piétinée et c’étaient la démocratie et la liberté qui ont été piétinées par le régime de Sékou Touré, ce 25 janvier 1971 », rappellera Bah Oury. Lequel poursuit : « Depuis lors nous n’assistons qu’à des crimes, qu’à du sang versé par des régimes qui ne sont intéressés qu’à s’accaparer du pouvoir et à ignorer les problèmes fondamentaux des Guinéens. »

De toute évidence, « Nous devons nous en souvenir en ce jour 25 janvier 2015. Nous devons nous en souvenir pour nous rendre compte que notre lutte à des racines très lointaines. En 2015 , nous devons tout faire pour arrêter ce cycle infernal de destructions, de sang versé et d’aliénation de tout un pays et de tout un peuple. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

  1. […] Pendaisons du 25 janvier 71 : Bah Oury pour un hommage appuyé ! […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.