Pénurie du courant : Sydia rumine et accuse…

En tournée dans la région forestière, Sydia Touré a ruminé pour avoir été empêché à exécuter un projet d’électrification, lorsqu’il était Premier ministre. Il a accusé certains Guinéens ne s’être opposé au projet. Selon la Cellule Com de l’UFR, rapportant le propos du leader du parti, «C’est en 1997 que j’ai proposé l’interconnexion électrique de la Guinée à la Côte d’Ivoire, cela coûtait 20 millions USD à l’époque. J’étais allé voir le président Bédié qui avait donné son accord, ainsi que l’Union Européenne qui était prête à financer le transport. Mais ce sont des Guinéens qui ont piétiné ce projet et voilà où en sommes-nous aujourd’hui ».

Pour passer à l’aveu, Said Fofana a ouvert récemment le bal : « S’exprimant devant les députés, le Premier ministre a révélé que son équipe a investi plus d’un milliard USD pour redresser le secteur électrique depuis 2010.» Mais, selon l’Imam de la Primature, « C’est Dieu qui n’a pas voulu ». Le PM occulte carrément l’amateurisme et le militantisme qui ont accompagné le choix des hommes dans le redressement ou la gestion du secteur. Pour un aveu d’impuissance, c’en est vraiment un. Auparavant, Condé lui accuse les conduites. Et plus récemment, c’est le tour de Kiridi Bangoura : « Nous pensons sincèrement que dans le domaine de l’énergie nous avons enregistré des difficultés. Nous avons fait des choix qui ne se sont pas avérés efficaces ». Il reste que l’ancien ministre de l’énergie Papa Koly Kourouma avait été le premier à avouer l’échec d’Alpha Condé dans la fourniture de l’électricité. La suite ? Il s’est attiré la foudre des extrémistes du RPG.

Saisissant la balle au rebond, Sidya Touré qui s’adressait à ses responsables politiques ce samedi 28 juin au siège du parti à Matam s’est marré : « Si le gouvernement a investi plus d’un milliard dollars dans l’électricité alors que les Guinéens n’ont pas de courant, c’est que l’argent a été détourné. Si nous, on nous donne 1 milliard de dollars, nous allons électrifier toute la Guinée, de Conakry jusqu’à Yomou. On a plus besoin de sensibiliser les Guinéens, ils ont tout vu pendant ces quatre ans du régime Alpha Condé. La misère, le chômage, l’insécurité, l’injustice, le fracture sociale, le manque d’eau et d’électricité ainsi de suite. Ceux qui n’ont pas compris ça, il faut les laisser. »

 

Jeanne Fofana, www.kababachi.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.