POLITIQUE : Le chantage Mamadou Sylla marcherait-il ?

Il passe pour le plus équivoque de ceux qui annoncent leur départ du RPG-arc-en-ciel. A la différence de Makanera et de Papa Koly Kourouma, il n’a pas encore définitivement coupé les ponts avec le parti du président Alpha Condé. Cependant, la stratégie de Mamadou Sylla semble davantage produire de l’effet. Dans la mesure où ses manœuvres et menaces inquiétant le président de la République, celui-ci fait l’effort de l’écouter et de le sensibiliser. C’est que le président de l’UDG a met le doigt là où cela fait le plus mal au président Alpha Condé.

En fait, Mamadou Sylla ne se contente pas que de menacer de rejoindre ses camarades dans le Front unie pour la démocratie (FUD). S’il devait partir du RPG, il ne se bornerait pas à se calfeutrer dans un centrisme hypocrite.  Avec la rencontre qu’il a dernièrement eue avec Cellou Dalein Diallo, il fait subtilement savoir au chef de l’Etat qu’il pourrait bien rejoindre le chef de file de l’opposition. Or, c’est visiblement l’option dont ne veut surtout entendre parler le président de la République. La perspective de voir le leader de l’UFDG nouer une telle alliance et ainsi rebondir au lendemain de la crise d’avec Bah Oury, est la dernière chose que souhaiterait le président Alpha Condé.

Se focalisant donc sur Cellou Dalein Diallo, parce qu’ayant réussi à mettre le grappin sur les autres, Alpha Condé s’empresse donc d’écouter Mamadou Sylla. Très stratège, il dépêche l’ancien premier ministre, Mohamed Saïd Fofana, à la rencontre du patron de Futurelec.  Celui-ci réussit à obtenir une audience que le leader de l’UDG attendait depuis des mois. Sans doute, un début vers la satisfaction des requêtes de Mamadou Sylla dont l’une des plus importantes demeure l’importante somme que l’Etat lui doit.

Anna Diakité,www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.