Politique et religion: Ce que pense le grand imam de la mosquée Fayçal

A l’occasion de son sermon, lors de la fête de Tabaski , le grand imam de la mosquée Fayçal de Conakry est s’est prononcé sur la question de l’ethnicisation du débat politique en Guinée. El hadj Mamadou Saliou Camara, qui a dirigé la prière au palais Sékhoutouréya, a dit ses vérités.

L’imam ratib de la grande mosquée Fayçal de Conakry a tenu à rappeler: « Nous sommes tous les fils d’Adam quel que soit notre teint ou notre couleur. Dieu n’a jamais dit qu’on doit soutenir forcement que les personnes de son ethnie ou bien qu’on ne doit respecter que son ethnie et non les autres. Nous sommes tous égaux en droit et en devoir devant Dieu. Mais nous sommes différents en fonction de nos titres. Si Dieu donne à ton ami un titre que tu vise, tu dois agir en le respectant comme tu auras voulu être traité avec honneurs et respects lorsque tu es au même poste. Pour être musulman, tu dois penser d’abord au bonheur de ton prochain. », a-t-il rappelé.

S’appuyant sur l’actualité du moment, où la sortie ratée de l’imam de Kindia, qui prône la communautarisation du débat politique, fait une vague de réactions et d’indignations chez bon nombre de guinéens, le premier imam de la mosquée Fayçal de Conakry recadre le débat.

« Ne pensez pas que si ce n’est pas un Soussou que ce n’est pas bon. Les malinkés aussi ne doivent pas imaginer que si ce n’est pas un des leurs, ça ne marchera pas. C’est valable pour les peulhs et les forestiers. Tant que vous avez un parti ethnique, différent du parti national, vous ne pouvez rien faire », a fait remarquer El hadj Mamadou Saliou Camara.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.