Popodara : un boucher mis aux arrêts pour avoir vendu le kilogramme de viande à trente-mille

Un boucher a été mis aux arrêts ce mercredi 1er juillet dans la sous préfecture de Popodara, préfecture de Labé. Agé de 35 ans, le jeune homme Moutagha Diallo est accusé d’avoir vendu le kilogramme de la viande à trente mille francs Guinéens ,que de vingt-cinq mille initialement décidé par les autorités préfectorales.

Ces autorités préfectorales ont à l’issu du dernier conseil administratif préfectoral tenu dans la sous préfecture de Kouramangui, décidé de vendre le kilogramme de la viande à vingt-cinq mille dans la commune urbaine de à Labé et , vingt-trois mille dans les sous préfectures. Une façon d’accompagner les fideles musulmans pendant ce mois saint de ramadan. Mais , à Popodara, tenant compte de certaines réalités locales, le prix a finalement été maintenu autrement.

« Ce matin, quand j’ai ouvert mon bureau à 8h, j’ai été saisi par un appel téléphonique m’informant qu’ils sont entrain de vendre le kilogramme de viande à trente-mille à Popodara.  Là, j’ai réagit, j’ai envoyé la sécurité pour non seulement arrêter le boucher mais aussi saisir le reste de la viande. L’instance suprême d’une préfecture c’est le CA (Conseil Administratif), le CA a décidé de vendre le kilo à 23 000 FG. S’ils ne vendent pas à ce prix, qu’ils vendent alors à 25 000 fg puisque c’est le terrain qui commande. Mais les 25 000 ne seront pas augmentés même pour un seul iota, il n’en est pas question. Je leur ai dit que celui qui le vend, non seulement je vais l’arrêter mais je te ferai perdre la viande qu’il a mise sur le marché. Le cas de ce boucher en est une illustration» indique le sous préfet de Popodara, Aly Konaté.

Pour donc prévenir de telles violations dans sa sous préfecture, le sous préfet précise que ce dernier , sera verbalisé et incarcéré. Par ailleurs, il invite les bouchers à se concerter afin de trouver un compromis pour leur intérêt et le bien être des populations. Appelant la population à coopérer pour l’effectivité de cette décision, Aly Konaté prévient que tout réfractaire sera sans scrupule écroué.

« Je suis là pour faire appliquer la politique du gouvernement en place, pour faire de sorte que le plus fort ne tombe sur le plus faible. Mais si tu as peur du sous préfet, tu lui vends la viande à 25 000 fg et les populations viennent tu leur vends à 30 000 fg, moi je ne suis pas dans cette démagogie. Au lieu d’avoir peur de moi, il faut avoir peur de Dieu et de ces populations. N’importe qui vend la viande au delà de 25 000 fg à Popodara, je le mettrais aux arrêts. Si l’animal coute cher, ils savent qu’en l’achetant, à Thiaghé Bori, en l’amenant à Popodara et en l’abattant, qu’ils n’auront pas de bénéfice, ils n’ont qu’a venir nous voir, on va se concerter, s’il y a lieu d’augmenter 1000 ou 2000 fg nous allons le faire pour ne pas qu’ils perdent et pour soulager la population. Mais quelque soit le prix de l’animal, il est inadmissible de revendre la viande à 30 000 fg. Je demande aussi aux populations de nous tenir informer pour l’effectivité de cette décisions car il est difficile pour nous d’êtres à chaque fois informées de ces cas vu que nous sommes dans les bureaux » renchérit le sous préfet.

A en croire les autorités de Labé, cette décision du CA de réduire le kilogramme de la viande à 25 000 fg intervient dans le cadre d’accompagner les fideles musulmans en ce mois saint de ramadan.

Sally Bilaly Sow , correspondant kababachir.com à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.