« Pour faire la radiologie avant, il fallait partir à Labé,» rappelle le DPS de Pita

L’« ESPACE SANTE ESPERANCE »  construit à l’initiative du député uninominal de Pita, au centre de la Guinée, à travers son ONG (Association Pour le développement intégré de la Guinée),  a été inauguré  ce dimanche 20 janvier 2019 dans la commune urbaine de Pita.

La cérémonie d’inauguration a connu la présence de plusieurs députés de l’opposition, du représentant du ministère de la santé et des populations bénéficiaires. La structure sanitaire dispose de matériels médicaux de dernière génération et prendra en charge plusieurs maladies.

Le centre hospitalier situé dans le quartier  Guemè à 500 mètres de la route nationale prend en charge plusieurs maladies, notamment les maladies non transmissibles. Il dispose  d’une imagerie médicale, d’un laboratoire biomédical, d’une dentisterie et d’un service de gynécologie.  « Globalement en termes de coût, c’est un peu au mois de trois milliards de francs guinéens. Précise, honorable Mamadou Diouldé Sow au sortir du bâtiment central. »

S’assagissant des services «  on a le centre régional de référence pour le diabète et la tension, donc les maladies non transmissibles  pour toute la région. Une très bonne  dentisterie, nous allons faire également la radio, de l’échographie pour les hommes  et pour les femmes en grossesse. Poursuit l’agent de développement qui  indique avoir signé  un protocole d’accord avec le ministère de la santé pour toutes les assistances techniques.»

Les autorités sanitaires présentent à la  cérémonie inaugurale ont exprimé leur satisfaction par rapport à la qualité des équipements dont dispose l’ESPACE SANTE ESPERANCE.  «   C’est un grand acquis, reconnait le directeur préfectoral de la santé de Pita, parce que pour faire la radiologie avant, se remémore-t-il,  il fallait partir à Labé. Ce que Labé ne pouvait pas faire, il fallait envoyer à Conakry ou ailleurs. Les équipements qui sont là, si les Hommes qui arrivent à les faire travailler ont les compétences des équipements, assure-t-il, nous pensons que nous pouvons résoudre beaucoup de choses. »

Au nom des populations bénéficiaires estimées, El hadj Ramadane Bah, membre de la ligue islamique  a salué l’initiative : «  L’œuvre est salutaire, martèle-t-il avec un grand regard sur l’édifice.  On est très content de notre député  uninominal, parce qu’il ne peut pas faire mieux que ça. Nous savons que s’il avait les moyens, croit-il,  il fera mieux que ça. »

Le centre dispose de 18 lits d’hospitalisation électriques, un laboratoire, des salles de soins, des bureaux pour les médecins. Les accès à l’eau potable et à  l’énergie solaire sont aussi facilités.  L’apport de cet élu à sa communauté est salué au-delà de nos frontières.

Sally Bilaly Sow, corespondant Kabanews à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.