Pourquoi le bilan de Don Kass est négatif, selon Dalein ?

Kassory Fofana, alors président de la GPT et membre d’une coalition de partis d’opposition avait déclaré que le bilan d’Alpha Condé « était globalement négatif », sans jamais, à l’époque rêver occuper le poste de la Primature. Beaucoup d’eau aura coulé sous les ponts et le vent tourne autrement. En poste depuis 100 jours, Don Kass voit, à son corps défendant, son bilan passer au crible.

« Je crois que c’est un bilan négatif », admet Dalein Diallo, jusque-là pondéré et souple à l’égard de l’ex collègue du régime de Lansana Conté. En cause : « D’abord, c’est la première fois depuis l’avènement de M. Alpha Condé au pouvoir, qu’une décision est prise d’interdire les manifestations et l’histoire le retiendra. D’autre part,  c’est pendant qu’il était là, on a augmenté les prix du pétrole sans aucune mesure d’accompagnement, sans aucun dialogue préalable. »

Ce n’est pas tout. C’est sous le magister de Don Kass « qu’on a bradé le port dans des conditions opaques, sans aucune transparence. Il n’y a pas eu d’appel d’offres, bien entendu, mais  aussi on n’a pas tenu compte des commentaires qui avaient été faits par la direction du port. C’est une opération qui s’est passée entre la Présidence et le directeur général du port, qui n’a pas respecté les règles et les procédures. » Dalein Diallo continue sa diatribe : « C’est la première fois qu’on frappe des syndicats, on refuse aux acteurs de la société civile d’exercer leurs droits d’organiser des manifestations. Donc, à cet égard, moi je considère que c’est extrêmement grave, au plan politique, c’est un recul, il a fait reculer la Guinée en cautionnant des décisions graves. »

Cette notation de Dalein Diallo est largement partagée par la majorité des Guinéens épris de justice et de progrès. Loin de tout militantisme aveuglant. Une désillusion collective, même si certains, très tôt ont émis un optimisme mesuré à l’arrivée de Don Kass. Celui-ci peut continuer à se formater et à épouser la même posture que son mentor. Les faits sont têtus. Voilà !

Jeanne Fofana, correspondant www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.