Pourquoi le DG de la SOGEAC a été dégommé ?

Dégommé de la Direction générale de la Société de Gestion de l’Aéroport de Conakry (SOGEAC), sans motif officiel, Oulaba Kabassan Kéita trouve le même jour un point de chute auprès d’Alpha Condé, à la Présidence de la République. Il n’est donc pas totalement lâché. Il jouit encore de la protection et des largesses de Sékhoutouréya. Mais pourquoi alors a-t-il été dégommé ?

Si le décret l’enlevant ne le précise pas ce 13 janvier, la presse locale note en revanche un certain banditisme économique dont s’est rendu coupable l’ex DG de la SOGEAC.  En effet, de grosses accusations sont portées contre lui, liées à des lignes de dépenses non justifiées ainsi que des soupçons de corruption ont été découverts lors de la 62ème session du Conseil d’administration, tenue à Conakry depuis le 22 novembre 2017. Un audit avait été recommandé à cet effet allant  du 1er janvier 2016 au 31 octobre 2017, les cabinets indépendants. Le DG aurait lui-même reconnu avoir fait du banditisme à bien des endroits. Des actions devraient être engagées depuis avril – suite à un conseil extraordinaire – contre lui, mais, selon des indiscrétions, un fort appui est venu de Sékhoutouréya pour couvrir le DG impénitent.

Les montants n’ont pas été révélés. Mais, l’orthodoxie aura manqué dans l’octroi des avantages, la maintenance, les missions à l’étranger, etc. D’ailleurs, la presse locale avance une misère de 4 milliards GNF. Depuis la découverte de cette bagatelle, Kabassan Keita ne dormait plus et attendait désormais sa chute, car la partie française, détenant 49% des actions de la SOGEAC, n’était plus prête à revoir le visage du DG sur qui pèse un détournement présumé de 4 milliards GNF. La pression était telle que le président guinéen a fini par débarquer Kabassan et en même temps, nommer une nouvelle PCA, en l’occurrence Hawa Keita, ex patronne du Port de Conakry.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.