Pourquoi le Royaume-Uni songe-t-il de plus en plus à un « Brexit doux »

La première ministre britannique, Theresa May, semble prête à considérer le maintien de son pays dans l’union douanière, en d’autres termes à opter pour un « Brexit doux ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.