Pourquoi l’UFDG ne reviendra pas le vote à Matoto ?

Plus personne ne sait la démarche à suivre, depuis la sortie à la télévision nationale du ministre Boureima Condé, annulant le scrutin devant installer le nouveau patron de la Mairie de Kindia. Pour sa part, l’UFDG n’est pas prête à se faire gruger.

En cause : «Des preuves irréfutables existent pour établir que c’est monsieur Balla Moussa Keita, candidat non élu sur la liste du RPG qui est principalement à l’origine des troubles enregistrés après l’élection du maire. Normalement, après l’arrestation de ce dernier par les forces de sécurité, les autres scrutins auraient pu se tenir si le camp des perdants n’avait pas profité de l’occasion pour boycotter la suite du processus », dénonce l’UFDG. Elle ajoute que la démarche du ministre Boureima Condé « manque de base légale » et demande au ministre de « poursuivre le processus de mise en place de l’exécutif communal de Matoto dans le respect scrupuleux des dispositions du code électoral et du code des collectivités locales. »

En tout état de cause, « L’UFDG et le nouveau maire élu de Matoto informent l’opinion nationale et internationale qu’ils n’accepteront pas de revenir sur l’élection du maire. C’est pourquoi, la direction nationale de l’UFDG demande à ses militants, aux acteurs politiques et de la société civile, aux chefs religieux et à tous les citoyens respectueux des principes démocratiques et de l’Etat de droit de refuser catégoriquement cette forfaiture tendant à remettre en cause l’élection régulière de l’honorable Kalémodou Yansané comme nouveau maire de la commune de Matoto ». L’UFDG rappelle que ces troubles dont parle Boureima Condé « sont survenus après le dépouillement de l’urne et la validation des résultats par trois décomptes de tous les bulletins valablement exprimés consacrant ainsi l’élection définitive de l’honorable Kalémodou Yansané par 23 voix sur 45. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

A bon entendeur salut !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.