Pourtant Cheick Sakho a de quoi s’occuper

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux aura été le ministre qui a le plus déçu, à part un certain Rachid Ndiaye, alors ministre de la communication. Près de dix ans au même poste, Cheick Sakho devrait avoir de quoi s’occuper : la construction des tribunaux, des Palais de justice, le jugement de prisonniers, la construction de la Maison centrale, etc. La liste à laquelle devrait s’atteler le Garde des Sceaux est longue. Il peine à tenir le procès sur les massacres du Stade du 28 septembre.

Aujourd’hui, des personnes connues distillent des messages de haines à travers les réseaux sociaux. D’autres à visage découvert comme l’Imam de Tafory et bien d’autres. Le Garde des Sceaux n’a pas bougé. Il veut désormais trimbaler en Justice des leaders de coordinations régionales, en l’occurrence Sékhouna de Tanénè et le doyen ElhadjSaikou Yaya Barry.

Si le premier n’a pas réagi, le second quant à lui a déclaré sur les ondes d’une radio locale que : «La sortie du ministre maintenant en 2018 alors que les choses couvent depuis 2013, moi je crois que c’est un peu tard. Et s’attaquer à Saikou Yaya, le premier de tout ça, je n’irai pas en justice. Il faut dire à ce ministre que je n’irai pas en justice. C’est moi qui ai créé ces conditions-là pour qu’il soit là, pour qu’il se permette de me dire de venir en justice. Je suis compagnon de l’indépendance, j’ai vu naître cet Etat-là, j’ai contribué à sa naissance, à son développement. Qu’on me foute la paix! Je ne ferai rien contre ce qu’ils sont entrain de fabriquer parce que je ne peux rien mais qu’on me foute la paix aussi. La déclaration que j’ai eu à faire, je l’ai faite, c’est un cri de cœur».

Le ministre de la Justice n’a rien à faire. Pourtant, il a bien à s’occuper. A défaut, qu’il se casse !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.