Le préfet de Labé est-il au-dessus de la loi ?

Avant le début de la desserte en électricité par le barrage de Kaleta, la Guinéenne de l’électricité EDG ) mena  une campagne féroce contre sa clientèle pour leur sommer de changer les ampoules à incandescence. Des lampes qui, selon leur dire consommeraient plus d’énergie. Dans la commune urbaine de Labé , cette mesure est perçue comme deux poids deux mesures par les populations.
La nuit tombe sur Labé, nous sommes dans le quartier Pounthioun au centre de la ville où se trouve la résidence du préfet de Labe , le commandant Mamadou Lamarna Diallo. À cent mètres, nous apercevons des ampoules tout sauf économiques allumées.
 « Il très mal de changer les ampoules chez les autres sans faire la même chose au niveau de la résidence de Monsieur le Préfet et chez le gouverneur. Normalement, ils doivent changer chez tout le monde quel que soit le rang de la personne, » lâche un citoyen en colère.

Pour sa part , le responsable commercial de la société de Labé El hadj Ibrahima Bantiguel soutient que : « Le problème des lampes économiques est fondamental. Il sert à décharger les transformateurs.»
Par contre cet autre intervenant parle d’inégalité entre dirigeants et dirigés : « Pourquoi ils n’ont pas changé chez le préfet? C’est parce que c’est lui le préfet ou quoi ? Je condamne les responsables d’EDG » avant de poursuivre : « Comme c’est eux qui représentent l’État, l’EDG a peur d’aller chez eux, or que chez nous citoyens, ils sont allés même jusqu’au niveau des toilettes pour arracher les ampoules par la force », déplore-t-il.
  
Sally Bilaly Sow, correspondant kabanews à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.