Premiers tests du LG V30 : que vaut son écran?

Annoncé lors de l’IFA de Berlin à la fin du mois d’août, le LG V30 ne devrait pas arriver sur le marché français avant le mois de décembre. Nous avons néanmoins reçu un exemplaire au labo. Avant de publier un test complet, nous avons évalué un critère essentiel : la qualité d’affichage. Nous attendions ce V30 avec intérêt dans la mesure où sa dalle POLED 18:9 de 6 pouces est très proche de celle du Pixel 2XL. Celle qui pose justement de gros problèmes à Google depuis quelques jours.

Le LG V30

Plusieurs confrères étrangers ont trouvé des points communs entre les écrans des Pixel 2 XL – non commercialisés en France – et le LG V30, à commencer par un manque de justesse des couleurs. Un défaut souvent observé sur les écrans OLED, mais plus saillant sur les dalles POLED fabriquées par LG.

Des couleurs moins fidèles que chez la concurrence

La principale faiblesse de l’écran du V30 est sa tonalité très froide, comme on peut le voir sur le résumé de notre test colorimétrique. A droite, on trouve les couleurs telles qu’elles devraient être affichées. A gauche on trouve les teintes telles qu’affichées sur l’écran. Comme sur le Samsung Galaxy S8, les blancs du V30 sont en réalité des bleus. L’iPhone X profite d’une bien meilleure calibration avec des blancs très fidèles.

La mesure des niveaux de gris confirme cette prédominance du bleu chez LG et Samsung, alors que les trois courbes (bleu, vert, rouge) sont bien plus rapprochées sur le terminal d’Apple.

Chez LG, cette impression est renforcée dès lors que l’on incline l’écran du V30, même très légèrement : les bleus prennent largement le dessus, avec un effet de dégradé au niveau du bas de l’écran. Précisons que la photo ci-dessous amplifie artificiellement le phénomène du fait d’une lumière naturelle déjà très froide.

Le LG V30

Le jaune et l’orange figurent parmi les couleurs les plus malmenées par la dalle du smartphone de LG. En toute logique, les trois appareils offrent des noirs parfaits, écran OLED oblige. Le V30 est finalement celui qui obtient le moins bon Delta E 2000 moyen (indice de fidélité des couleurs), avec un écart de 5,25 contre 4,13 pour le Galaxy S8 et 2,93 pour l’iPhone X. Parmi les appareils haut de gamme, le V30 arrive en mauvaise posture. Il fait moins bien que le OnePlus 5 (dE 4,45), le Huawei Mate 10 Pro (dE 4,59) et que le Samsung Galaxy Note 8 (dE 4,89).

Des résultats à relativiser

Ces résultats doivent être relativisés par rapport à la qualité d’affichage du LG V30 dans son ensemble. Parallèlement à son taux de contraste infini, la luminosité de l’écran monte à 477 cd/m². Elle dépasse celle de l’écran LCD du LG G6, sans atteindre celle du Samsung Galaxy S8 (548 cd/m²) . Grâce à la définition QHD+ (2880 x 1440 pixels), on profite d’une résolution de 537 ppp. L’une des plus élevées du marché.

Il faut surtout souligner que LG permet aux utilisateurs du V30 de modifier les couleurs de l’écran depuis les paramètres. En jouant sur la balance des couleurs, il est possible d’obtenir un rendu beaucoup plus chaleureux. Ainsi, le mode « Meilleur pour Films » fait baisser le Delta E 2000 moyen à 3,95. Comme on peut le voir ci-dessous, le rendu est alors plus équilibré.

En revanche, rien ne permet d’améliorer les angles de vision et de passer outre le voile bleu qui envahit l’écran dès lors que l’on ne se retrouve plus parfaitement face à lui. Pour résumer la situation, l’écran du LG V30 devrait satisfaire l’immense majorité des utilisateurs mais titillera les yeux des plus sensibles. Il est simplement moins bon que celui du Galaxy S8 et bien moins bon que celui de l’iPhone X.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.