Présidentielle 2015 : à peine ouverte, la campagne électorale enregistre son premier incident

À peine ouverte, la campagne électorale pour la présidentielle du 11 octobre prochain a enregistré son premier accrochage. Dans la nuit de vendredi à samedi, des partisans de l’Union des forces républicaines (UFR) de Sidya Touré ont été pris pour cible par un groupe supposé soutenir le RPG Arc-en-ciel (parti au pouvoir) à Kaloum.

L’incident s’est produit au quartier de Koulewondi situé au centre-ville de Conakry lorsque des inconnus se sont attaqués aux militants de l’ancien Premier ministre, qui s’apprêtaient à placer des affiches de leur parti et/ou candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2015 sur des panneaux publicitaires. Une altercation a alors éclaté entre les deux parties, obligeant le député de la commune de Kaloum Baïdy Aribot qui par ailleurs le Secrétaire exécutif de l’UFR d’intervenir.

Selon lui, les assaillants se promenaient dans des pickups avec des militaires. L’élu s’est ensuite rendu au Commissariat central de police pour y déposer une plainte.

En 2013, déjà, – au moment des élections législatives –, le climat avait été très tendu entre le RPG Arc-en-ciel et l’UFR pour le contrôle de la commune de Kaloum qui, par sa position (siège des institutions républicaines, notamment la Présidence de la République, et les principales entreprises évoluant en Guinée), est l’une des plus disputées du pays.

Finalement, le candidat du parti au pouvoir avait perdu – comme dans les quatre autres communes de la capitale – face à M. Aribot présenté par l’UFR et soutenu par l’UFDG de Cellou Dalein Diallo.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.